A la une Politique

GOUVERNORALES QUERELLEES AU SANKURU : Mukumadi, Congolais ou non ?

Le candidat gouverneur également à la base polémique sur ses origines lodjaciennes

En principe, c’est dans 4 jours que se tiendra finalement l’élection du gouverneur de province et de son adjoint dans la province du Sankuru. Après le report-surprise intervenu le 9 juillet 2019, un report de plus, décidé par la CENI pour ‘‘des raisons logistiques et de sécurité’’, selon un communiqué de la centrale électorale.
Dans la réalité, le dénouement du dossier Sankuru semble dépendre de plusieurs autres éléments plutôt politiques. A l’instar de cet épineux problème de candidatures qui a donné lieu à une saga judiciaire qui restera mémorable. Intervenant dans les médias à Kinshasa au sujet de ce énième report, Lambert Mende Omalanga (CCU & Alliés/ FCC), seul candidat éligible à l’élection de gouverneur de province au Sankuru jusqu’à la décision du Conseil d’Etat requalifiant son challenger Joseph-Stéphane Mukumadi, indique attendre une décision de la Cour constitutionnelle sur ce contentieux. Parce que son regroupement politique a fait recours à la plus haute instance juridictionnelle du pays pour statuer sur la décision jugée illégale et arbitraire du Conseil d’Etat dans le contentieux en contestation des listes électorales qui lui a été soumis.
Joseph-Stéphane Mukumadi est bel et bien un sujet français (ou tout au moins l’était au moment du dépôt de sa candidature) avance-t-on dans les milieux de la CCU & Alliés. Où l’on soutient donc la décision de la Cour d’appel du Sankuru invalidant la candidature du challenger de Lambert Mende pour détention d’une nationalité autre que congolaise.

Un document de la direction des migrations sur le candidat Mukumadi

En attendant le prononcé de la Cour constitutionnelle sur ce litige, polémiques et révélations se disputent les réseaux sociaux ces derniers jours. Dont il ressort que le candidat Joseph Mukumadi était bel et bien détenteur de la nationalité française … avant de tenter d’y renoncer, assez maladroitement.
Selon des attestations de nationalité obtenues de récente date, qui circulent sur la toile, ce candidat prétendument originaire de la circonscription électorale de Lodja, comme Lambert Mende d’ailleurs, s’est même déclaré originaire d’une localité inexistante, indiquant à la place le nom du secteur d’origine supposé de ses parents (Olemba-Ngando).
Attestation de nationalité délivrée au candidat Stéphane Mukumadi

L’affaire fait jaser ses détracteurs qui y voient une forme d’usurpation, mais pas seulement. Parce qu’en réalité, il apparaît que le candidat gouverneur se serait fait délivrer deux attestations de nationalité à deux dates différentes, qui renferment la même erreur sur ses origines. Et qu’il avait frauduleusement acquis une carte d’électeur en 2017, n’ayant prétendument renoncé à sa nationalité française que deux ans plus tard en 2019. Une preuve de plus, selon ses pourfendeurs, que l’homme est un faussaire. Ci-après, les documents identitaires de Joseph-Stéphane Mukumadi.
H.O.

Hits: 152

Partagez cet article