A la une Politique

GOUVERNEMENT ILUNGA ILUNKAMBA : Listes communes au Kempisky, ce soir

Tout va très vite dans la formation du gouvernement Ilunga Ilunkamba, depuis le début de la semaine. Et les observateurs avisés n’en sont nullement surpris : « l’essentiel et le plus dur, c’était cet accord de coalition signé entre le FCC et CACH, ainsi que la définition du nombre des portefeuilles revenant à chaque partie. Le reste pourrait aller de soi », confie au Maximum un négociateur CACH interrogé mercredi dernier à l’Immeuble du Gouvernement, sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa. Le premier ministre nommé le 20 mai 2019, il y a près de 3 mois, en a discuté les grandes lignes avec les délégations des parties prenantes à cette première équipe gouvernementale de l’ère Fatshi. Des équipes très représentatives, avec d’une part Néhémie Mwilanya, chef de la délégation du FCC, qu’accompagnaient Emmanuel Ramazani Shadary (PPRD), Nene Nkulu (AFDC-A), Rubotha (ADRP), Pius Muabilu (AAA/a), Julien Paluku (ABCE), Shadrack Baitsura (AAB), Didier Mazenga (PALU), Lambert Mende (CCU & Alliés), Jean-Lucien Bussa (CODE) ; et, d’autre part Jean-Marc Kabund, chef de la délégation de CACH qu’accompagnaient Laurent Batumona (UDPS), Etenyi Lokondo (UDPS), Vidiye Tshimanga (Alliés UDPS), Kin Kiey Mulumba (Allié CACH), Mayo Mambeke (UNC), Jolino Makelele (UNC) … Objectif de la rencontre : les orientations à observer dans la constitution des listes des parties prenantes, mais sans doute aussi, lancer les négociations internes en vue de la constitution rapide desdites listes. Ilunga Ilunkamba a profité de l’occasion pour définir le profil des candidats ministres ainsi que les conditions de dépôt des listes de chaque coalition politique. Les postulants ne doivent pas avoir fait l’objet de condamnation judiciaire ferme en RD Congo ou à l’étranger ; ils doivent adhérer au code de conduite du gouvernement; être compétents, intègres et capables de travailler en équipe ; doser anciennes et nouvelles figures (générations montantes) dans la composition des listes ; veiller à la représentation de la femme dans la composition des listes ; envoyer un signal positif aux personnes vivant avec handicap; être capables de travailler sous l’autorité du 1er ministre ; signer un contrat de performance avec le 1er ministre ; présenter trois candidats par poste ministériel par ordre de préférence, avec leurs CV.
Ultimes réaménagements
Jeudi 8 août 2018, au moment où Le Maximum mettait sous presse, le 1er ministre devait encore conférer, cette fois-ci séparément, avec les deux regroupements politiques. Avant une rencontre cruciale vendredi 9 août dans l’après-midi (Kempisky Fleuve Congo Hôtel), consacrée à la présentation et à la mise en commun des listes proposées par les coalisés FCC-CACH. Elle sera suivie d’ultimes réaménagements, parce que chaque délégation ne remettra officiellement son projet de liste au 1er ministre que samedi 10 août dans la journée.
Dimanche 11 août est prévu un colloque sur la formation du gouvernement entre le 1er ministre et le président de la République. En fait, les discussions, les toutes dernières, avec le président de la République au terme desquelles sera arrêtée la liste définitive de l’équipe Ilunga Ilunkamba. Qui sera connue avant le milieu de la semaine prochaine, lundi 12 ou mardi 13 août, selon des sources. Le chronogramme du processus de formation du gouvernement prévoit la publication de l’équipe gouvernementale lundi, 24 heures avant un nouveau déplacement du chef de l’Etat. Des sources indépendantes se fondant sur un tweet du directeur de la communication de la présidence de la République, Kasongo Mwema Yamba Yamba, avancent la date du mardi 14 août 2019. En attendant ces échéances, ça bouillonne ferme dans les états-majors des partis et regroupements politiques, dans le camp du FCC autant qu’au sein du CACH.
Pas de quartier pour Bahati
Dans la méga plateforme kabiliste majoritaire au parlement, un trait paraît avoir été tiré sur le dossier AFDC-A Modeste Bahati. Mercredi dernier à l’Hôtel du Gouvernement, c’est la Députée nationale Nene Nkulu, qui représente l’aile de la plateforme demeurée fidèle au FCC, qui a pris part à la rencontre avec le 1er ministre. Pas de quartier donc pour Modeste Bahati et ses frondeurs, ainsi que l’a du reste confirmé Néhémie Mwilanya, le chef de la délégation. « Les affaires de la nation ne se traitent pas en fonction des individus. Je vous ai dit qu’il y a un accord de coalition et cet accord engage les forces politiques qui ont la majorité parlementaire au sein de l’Assemblée. Je sais que l’AFDC de Bahati Lukwebo s’est bien définie en dehors de deux forces politiques qui constituent la majorité parlementaire qui s’est engagée à accorder la légitimité au premier ministre », a expliqué ce professeur de droit à la presse.
Même son de cloche au CACH où les prétendues revendications paritaires de l’UNC ont été démenties par Jean-Marc Kabund. « Chaque famille politique est en train de discuter à l’interne et dans la mesure du possible produire les listes. Ce n’est pas facile surtout qu’il faut mettre tout le monde ensemble, discuter et sortir une petite équipe. Nous sommes en train de discuter avec l’UNC et nulle part l’UNC ne nous a exigé 50/50 », a-t-il déclaré aux journalistes mercredi dernier.
H.O

Hits: 212

Partagez cet article