A la une Politique

FIN DE LA GUERRE DES OBSEQUES ? Tshisekedi sera enterré à N’sele

Plus de 4 mois après son décès le 1er février 2017 à Bruxelles, un lieu de sépulture exempt de polémique politicienne semble, en fin de compte, avoir été trouvé pour Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Ce ne sera ni quelque boulevard que ce soit, ni le siège du parti dans le quartier résidentiel de Kinshasa-Limete ou le cimetière désaffecté de la Gombe. Le défunt président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) sera inhumé loin de la cohue urbaine et des invectives politiciennes, dans une concession familiale située dans la commune de N’Sele. A un peu plus de 30 km du centre de la capitale.
L’information a été livrée jeudi 8 juin 2017 dans la journée, alors que Le Maximum mettait sous presse, par le chef de la famille de l’illustre disparu, l’évêque à la retraite du diocèse catholique de Mweka, Mgr Gérard Mulumba. C’est au terme d’un compromis trouvé avec les autorités gouvernementales, méconnues et dédaignées sans succès durant plus d’un trimestre et un mois, que la famille et le parti politique du défunt en sont arrivés à cette conclusion reposante pour l’âme du défunt. « Nous nous sommes mis d’accord. Le président Tshisekedi sera enterré dans la périphérie de la ville de Kinshasa à N’Sele dans une concession familiale », a déclaré Gérard Mulumba, frère cadet d’Etienne Tshisekedi, à la presse. Ne reste plus que le communiqué officiel sanctionnant cette entente funéraire. Il devait être conjointement signé entre la famille, l’UDPS et le gouvernement dans les prochaines heures, à l’issue de la clôture, ce même jeudi, du séminaire du gouvernement qui s’est tenu pendant deux jours à la Cité de l’Union Africaine … sous la houlette du 1er ministre UDPS Bruno Tshibala, toujours chahuté par la bande au duo Tshilombo-Katumbi. Des sources bien renseignées interrogées par Le Maximum croient savoir que le corps de celui que ses sympathisants appelaient affectueusement ‘lider maximo’ devrait être exposé au Palais du Peuple pour des cérémonies d’hommages officiels et populaires. « Rien ne s’y oppose plus vraiment, dès lors que la destination finale est connue », a confié à nos rédactions une source au ministère de l’Intérieur et sécurité. De même que la date du rapatriement de la dépouille mortelle de l’illustre disparu, qui sera rendue publique dans la foulée.
Les sources du Maximum renseignent que l’apport du 1er ministre UDPS et proche collaborateur de longue date d’Etienne Tshisekedi, Bruno Tshibala Nzenzhe, aurait été déterminant dans le dénouement de la querelle autour de l’organisation des funérailles de l’opposant décédé le 1er février à la clinique Ste Elisabeth d’Uccle à Bruxelles. «Il s’était juré de régler en priorité cette question et cela lui a été concédé par ses partenaires au pouvoir comme de droit », rapporte la source du Maximum ministère de l’intérieur.
Enfin, Etienne Tshisekedi pourra trouver le repos bien mérité que la boulimie d’un de ses rejetons a tant retardé, de l’avis de tous.
J.N.

Hits: 20

Partagez cet article