A la une Société

EXPOSITION ET VENTE DES PRODUITS LOCAUX : Free Box organise la 1ère édition «Wenze Mabele Congo» jusqu’au 12 septembre 2020

Sous le thème «Wenze Mabele Congo» ou consommons congolais, est organisée dans la commune de la Gombe, la première édition de l’exposition et vente des produits locaux par l’ONG Free Box sous le leadership de Madame Mamie Mujanyi sa présidente. Une activité qui va se dérouler du 12 août au 12 septembre 2020.
A l’ouverture, autour de l’organisatrice et du président du Conseil d’administration (PCA) de Free Box, Al Kitenge, étaient présents madame Béatrice Lomeya, ministre d’Etat et ministre du Genre, Famille et Enfant, la conseillère spéciale du chef de l’Etat chargée de la Jeunesse et de la Violence faite à la Femme, Chantal Mulop, ainsi que des entrepreneurs congolais (hommes et femmes).
C’est suite à un constat malheureux que des compatriotes se sont révoltés et ont fait entendre leurs voix afin de pousser les Congolais à consommer des produits locaux. Il est plus que temps, soutiennent-ils, de changer les choses. En effet, 60 ans après l’indépendance de la RDC, c’est toujours les étrangers qui viennent dans le pays démunis et qui s’y développent et réussissent dans le grand comme le petit commerce au détriment des Congolais qui auraient dû être les premiers bénéficiaires des échanges commerciaux. Même les crédits qu’on leur remet ne profitent ni à ces derniers et encore moins au pays. D’où le projet «Mabele» qui consiste à déployer un grand nombre de supermarchés à travers Kinshasa avant de s’étendre en provinces pour la consommation des produits locaux. Il s’agira aussi de promouvoir l’économie domestique et l’entrepreneuriat congolais.
« Mabele coopérative » est aussi un projet appelé à protéger les droits de la femme et des enfants sans oublier l’éducation de la population. L’autre préoccupation est en rapport avec l’utilisation des bandes hygiéniques qui font partie de la vie féminine. La plupart des bandes hygiéniques utilisées par les Congolaises sont à la base des infections et des problèmes gynécologiques, et ne répondent pas aux normes exigées. A ce sujet, Free Box a initié un autre projet pour la production des bandes intimes made in Congo. C’est depuis juin 2018 que ces produits sont sur le marché. «Mais nous avons rencontré d’énormes difficultés pour les écouler par manque de supermarchés. Néanmoins, une grande partie a été vendue», a déclaré Al Kitenge, PCA de Free Box Initiative.
Dans son mot de circonstance, Mamie Mujanyi, présidente de Free Box, a demandé à la ministre d’Etat, ministre du Genre, Famille et Enfant, Béatrice Lomeya, de souscrire sa participation de 100 USD à cette œuvre. Jusque là, Free Box Initiative en est à 18.000 adhérents.
Al Kitenge, de son côté, s’est attardé sur la généalogie de Free Box avant que Chantal Mulop, conseillère spéciale du chef de l’Etat chargée de la Jeunesse et de la Violence faite à la Femme, ne vienne féliciter Initiative Free Box : «l’activité d’aujourd’hui est extrêmement importante pour notre nation. Les femmes entrepreneures que nous sommes constituent 51 % de la population. La plupart sont dans des petites activités génératrices de revenus; il en est de même pour les jeunes. Soyons donc fiers de ce que nous produisons, de ce que nous réalisons. C’est grâce à ce que vous réalisez que notre pays tient débout».
Enfin, la ministre Béatrice Lomeya a déclaré que «cette activité est une initiative patriotique. Ce n’est pas normal que nous puissions nous arrêter à un tel constat. Notre pays est un scandale géologique, mais ce n’est pas aussi normal qu’après 60 ans d’indépendance, le pays demeure dans la pauvreté. En tout cas, il est possible de devenir riches ensemble. Il y a des gens qui débarquent chez nous avec simplement un stylo et du papier, mais quelques jours après deviennent très riches. Mais nous sommes là pour les louer, en les louant par des épithètes du genre boss, boss…Ce n’est pas du tout normal. C’est pour cette raison que je suis venu vous féliciter chaleureusement pour cette initiative. Une fois de plus, il est possible de devenir ensemble».
HO 

Hits: 75

Partagez cet article