Sport

ELECTION A LA TETE DE LA FECOFA : Constant Omari jette l’éponge

Après 18 ans de règne ininterrompu à la tête de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Constant Omari Selemani n’entend pas briguer un autre mandat lors de la prochaine élection du président de cette instance faîtière du football congolais.
En proie aux critiques et contestations depuis la débâcle des Léopards aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-Cameroun 2021), l’homme fort du football congolais a décidé de rendre le tablier. «Je ne serais pas candidat lors des prochaines élections à la FECOFA. J’ai fourni beaucoup d’efforts à la FIFA, à la CAF et à la FECOFA. Maintenant il faut laisser la place aux autres qui ont des ambitions de continuer. Mon regret est que si l’on ne change pas aujourd’hui, ceux qui viendront demain après moi, quelles que soient leurs niveaux et leurs qualités, ne vont pas progresser, mais vont peut-être sombrer», a-t-il expliqué.
La démission de Omari est perçue par les sportifs comme un ouf de soulagement surtout de la part de ses détracteurs. Toutefois, le président de la FECOFA ne donne pas cher de l’avenir de la fédération. «Mon départ ne sera pas la fin des déboires du football congolais parce qu’il y a aussi toutes ces difficultés que nous connaissons et qui sont les faits du gouvernement congolais qui n’agit qu’en mode d’urgence. Ce qui nous tue, c’est que nous n’avons pas une politique sportive nationale. Si ça continue ainsi, cela risque d’être pire», a-t-il conclu.
63 ans, Constant Omari Selemani est président de la FECOFA depuis 2003 avant d’être réélu en décembre 2007 pour un nouveau mandat de 4 ans. Membre du Conseil de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) depuis 2015, il a été élu 1er vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF) avant d’en assumer la présidence par intérim jusqu’à l’élection, au début du mois de mars 2021, du tout nouveau président du football continental, le Sud-Africain Patrice Motsepe.
Pas de démission pour Christian N’Seng
Sélectionneur principal des Léopards, Christian N’Sengi Biembe Sese Seko n’a pas l’intention de jeter l’éponge malgré l’élimination du 11 national rd congolais de la course pour la phase finale de la CAN-Cameroun 2021. «Le peuple congolais doit accepter cette élimination. Je pense que c’est un mal pour le bien. Parfois, il faut accepter ça pour peut-être comprendre certaines situations et y remédier. Il faut parfois passer par des sacrifices pour changer les choses. On ne peut pas tout le temps avoir des bonnes choses. Dieu permet parfois des choses pareilles pour accéder à des meilleures. Et c’est lui qui produit le vouloir et le faire», a-t-il déclaré dimanche 28 mars dernier en conférence de presse d’avant le match contre la Gambie.
S’agissant des éliminatoires du Mondial-Qatar 2022 qui débutent au mois de juin prochain, il a indiqué «qu’on va s’appuyer sur ce qui n’a pas été lors des éliminatoires de la CAN-Cameroun 2021 pour nous améliorer dans l’avenir».
On rappelle que l’équipe nationale de la RDC a déjà été éliminée de la course à la phase finale de la CAN-Cameroun 2021 à la 5ème et avant dernière journée après une cinglante et humiliante défaite (0-3) face aux Panthères du Gabon jeudi 25 mars dernier à Franceville.
HERMAN MALUTAMA

Hits: 49

Partagez cet article