A la une Economie

ECONOMIE : Barrières et taxes plombent les prix

Le prix des produits alimentaires de première nécessité dans les ménages kinois a grimpé sur les marchés de Kinshasa depuis quelques mois. Parmi les causes, il y a entre autre la multiplicité des taxes et des barrières sur les grands axes routiers. C’est le constat de la Ministre de l’Economie Nationale, Acacia Bandubola après sa visite dans les différentes barrières érigées sur l’axe routier reliant Kinshasa et Mongata ( vers l’ex province de Bandundu d’où proviennent en grande quantité les produits vivriers, notamment le manioc, le maïs, l’arachide etc., pour approvisionner la capitale congolaise ) où sont postées plus ou moins sept barrières, sur une distance de 160 km.  Le prix d’une mesurette de haricots est passé de 1 500 à 3000 Francs. Celui du sucre a augmenté de 50%.  Un sac de riz revient en moyenne désormais à 35 000 FC alors qu’il se négociait à 32 000FC, il y a deux mois.  Pour la Ministre de l’Economie, cette situation ne favorise pas un bon climat des affaires car la multiplicité des taxes et toutes ces barrières ont directement une répercussion sur les prix de vente.”Nous avons amèrement constater qu’il y a plusieurs barrière et celà se répercute sur le prix de vente, c’est quelque chose que nous membres du gouvernement devons travailler déçu pour mettre fin aux tracasseries administratives et que les commerçants vendent dans la quiétude. C’est ça qui ne favorise pas le client des affaires” a déclaré Acacia Bandumbola . La Ministre de l’Economie promet de faire rapport à qui de droit afin que soient identifiés tous les services de l’Etat opérant sur cet axe routier et si possible sanctionner les agents qui ne sont là que pour truander les usagers de cette route.

Christine Tshibuyi

Hits: 219

Partagez cet article