Politique

DOSSIERS AU COEUR DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 22 MAI Présence de l’armée zambienne, retour de Kamwina Nsapu et situation en Ituri

En dehors des cas connus où sévissent de temps en temps des milices, la situation sécuritaire au pays est relativement et globalement sous contrôle des Forces Armés de la République Démocratique du Congo.
Ceci ressort de la 32ème réunion du Conseil des ministres tenue ce vendredi par visio-conférence et présidée par le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.
Au cours de cette réunion, il a été constaté que les troupes de la RDC demeurent en alerte afin de faire face à la menace ou à la négociation menées sous l’égide de la SADEC à la frontière avec la Zambie à Kalubamba et Kibanga.
Ici, le conseil a rappelé que la SADEC a fini par accepter la mise sur pied d’une commission ad hoc.
«La situation dans l’ensemble de zones de défense semble maîtrisée», a déclaré un membre du gouvernement.
Néanmoins, le conseil des ministres a alerté sur les rumeurs de recrutement clandestin des ex-miliciens Kamwina Nsapu dans l’espace Kasaï, favorisé par des frustrations de certains de ses membres qui estiment n’avoir pas bénéficié des retombées du processus de planification. «Il est recommandé d’éteindre rapidement ce foyer de frustration car la situation de cette zone est encore fragile», a indiqué le compte-rendu du conseil des ministres.
Ce dernier fait savoir qu’à l’Est de la RDC, il a été signalé l’exaction d’une dizaine de civils à Eringeti (Nord Kivu) par les éléments ADF.
Le conseil des ministres renseigne qu’un collaborateur des miliciens ADF a été arrêté sur dénonciation, en notant également la poursuite des opérations de reddition des membres de groupes armés Nyatura et les Maï-Maï Mazembe face à la pression des Forces Armés de la République Démocratique du Congo.
«On note les offensives des FARDC qui se poursuivent dans l’Ituri contre les miliciens CODECO», a précisé le compte rendu tout en signalant que le territoire d’Irumu, le processus DDR en cours piétine, les combattants FRPI ne semblent pas totalement pris en charge.
OH

Hits: 42

Partagez cet article