Economie

DIAMANT : La croissance de la production mondiale bientôt portée par le Botswana et l’Angola

La production mondiale de diamants est dominée par la Russie, suivie du Botswana et du Canada. En Afrique, c’est la RDC et l’Angola qui complètent le podium.
Au Botswana et en Angola, la production de diamants devrait augmenter respectivement de 37 % et de 26,3% en 2021, soit les deux plus fortes hausses parmi les cinq premiers producteurs mondiaux. C’est ce que révèle un rapport publié le 1er septembre dernier par le cabinet de recherche GlobalData qui précise en revanche que la production mondiale devrait connaître une croissance assez modeste de 1,4% en glissement annuel.
Si la pandémie de Covid-19 a entrainé l’année dernière la baisse de la demande mondiale et des prix, obligeant les producteurs à ralentir leur rythme de production, ils ont accéléré cette année. Au Botswana par exemple, la compagnie nationale Debswana veut produire 23 millions de carats d’ici fin 2021, contre 16,6 millions l’année dernière.
De son côté, l’Angola travaille sur des projets destinés à augmenter sa production, la faisant notamment passer de 8 millions de carats en 2020 à 10,1 millions en 2022. Selon les prévisions de GlobalData, le pays devrait même supplanter la RDC en tant que 4e producteur mondial d’ici 2025. Si l’Angola poursuit sur cette lancée, elle pourrait d’ailleurs venir titiller l’actuel troisième mondial, le Canada, dont la production augmentera de 16 % cette année. «Dans l’ensemble, la production au cours de la période de prévision (2021-2025) devrait croître à un taux de croissance annuel composé de 2,5 %, pour atteindre 124,8 millions de carats en 2025», note Vinneth Bajaj, analyste minier chez GlobalData.
Pour rappel, la production russe de diamants devrait connaître une croissance plutôt modeste cette année, mais le pays demeurera le premier producteur mondial devant le Botswana.
E. TOSSU

Vues : 55

Partagez cet article