A la une Politique

DIALOGUE : Udps, le taureau par les cornes

Plus de tergiversations possibles. L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi a résolument pris le parti d’abandonner la politique de la chaise vide qui fut la sienne au cours de ces dernières années, et dont on ne peut pas dire qu’elle ait fait avancer le combat politique de la fille ainée de l’opposition rd congolaise. Après avoir dénoncé les pré-concertations engagées en catimini en terre occidentale avec la majorité au pouvoir en vue du dialogue politique pour baliser la fin de la mandature en cours, le lider maximo Etienne Tshisekedi et son UDPS se prononcent franchement en faveur de la tenue du dialogue. Dans un communiqué rendu public le 3 novembre 2015, Augustin Kabuya, le secrétaire national adjoint chargé de la communication, met les points sur les i : « l’UDPS reste convaincue que le Dialogue demeure l’unique voie vers des élections crédibles et apaisées ». Tout en soulignant le fait que son parti n’est concerné «  … ni de près ni de loin par le colloque de la Dynamique de l’opposition à Fatima à Kinshasa ».

Le pied de nez est de taille. Le parti d’Etienne Tshisekedi renvoie à leurs études tous ceux qui se réclament de l’opposition en s’abritant sous son parapluie. L’allusion à la « Dynamique de l’opposition », un regroupement de formations plus ou moins représentatives qui tente de se fédérer sous le leadership de l’UNC de Vital Kamerhe depuis le début de la législature sous diverses appellations. Mercredi 4 novembre, la coalition comprenant outre l’UNC, le MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo ou ce qui en reste ainsi que des particules peu représentés dans les institutions et l’opinion comme l’ECIDE du tonitruant Martin Fayulu sont en conclave. Objectif : dénoncer la tenue annoncée du dialogue politique national. L’UDPS a pris la précaution de prévenir l’opinion qu’elle n’est pas de connivence avec ce groupe de situationnistes qui a pris l’habitude d’entraîner des jeunes désœuvrés  de la capitale dans un activisme politique de type criminel.

Sont également à écarter de la nouvelle croisade politique du parti d’Etienne Tshisekedi, les néo-opposants du G7, opposés eux aussi à toute perspective de dialogue politique. Le MSR et les anciennes têtes couronnées du PDC, de l’ARC, de l’UNAFEC, de l’UNADEC, du MSDD, de l’ACO et du minuscule MSDD (un seul élu au parlement) en seront réduits à faire cavaliers seuls.

En fait, en deux mots comme en mille, les tshisekedistes prennent le taureau par les cornes, quitte à laisser tous les autres qui ont pris l’habitude de se revêtir du manteau d’opposant prouver leurs capacités à mobiliser l’opinion publique en faveur de leur combat politique sans se cacher derrière les posters de son lider maximo ou sous un couvre-chef de type « munyere » pour singer le numéro un de l’opposition.

Les conclavistes de la paroisse Notre Dame de Fatima ne s’en cachent pas. L’objectif poursuivi par la Dynamique de l’opposition est de compromettre la tenue d’un dialogue qui, à leurs yeux, prépare le glissement du mandat présidentiel de Joseph Kabila. Des manifestations publiques de contestation sont prévues, sans doute à l’image de celles qui ont été organisées en janvier dernier à Kinshasa et dans certaines villes de la RD Congo. Elles permettront de juger ce que valent ces acteurs politiques dont la notoriété se limite souvent aux téléspectateurs kinois.

Ci-après, le communiqué de l’UDPS.

J.N.

COMMUNIQUE DE L’UDPS

En réponse aux interrogations émanant aussi bien de sa base d’une frange importante du peuple congolais et de la communauté internationale, la direction politique prie l’opinion tant nationale qu’internationale de noter ce qui suit :

  1. L’UDPS est derrière son Chef, son Excellence Dr Etienne TSHISEKEDI et le soutient sans réserve dans sa quête du dialogue politique sous la médiation de la communauté internationale, afin d’engager le pays sur la voie de la réconciliation, condition d’organisation des élections libres, crédibles et apaisées.
  2. L’UDPS dément la présence à Kinshasa d’émissaires envoyés par son chef, le Président Tshisekedi, en séjour à Bruxelles.
  3. l’UDPS n’est concernée ni de près ni de loin par le colloque de la Dynamique de l’opposition à Fatima à Kinshasa.
  4. L’UDPS reste convaincue que le Dialogue demeure l’unique voie vers des élections crédibles et apaisées.
  5. parti ayant lutté pour l’avènement de la démocratie, l’UDPS respecte toute opinion contraire ; le parti met en garde tout individu ou groupe d’individus qui tente de diaboliser son chef tout simplement parce qu’il soutient la tenue du dialogue ; dialogue aujourd’hui réclamé par l’écrasante majorité de notre peuple ainsi que l’ensemble de la communauté internationale.

 

Fait à Kinshasa, le 03/11/2015

 

Augustin KABUYA

Secrétaire National Adjoint

Chargé de communication, information et médias

 

Vues : 142

Partagez cet article

Comments are closed.