Politique

DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF : L’Unc Ewanga ne veut pas d’Edem Kodjo

L’annonce de la venue en RD Congo d’Eden Kodjo, ancien premier ministre Togolais et diplomate chevronné qui a notamment été secrétaire générale l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), en vue de faciliter les consultations entre les différents acteurs politiques congolais en vue d’un dialogue national à la diligence de la présidente de la Commission de l’Union Africaine, NKosazana D. Zuma, n’est bien accueillie par l’Unc de Vital Kamerhe. Selon le secrétaire général de ce parti, Bertrand Ewanga, l’émissaire africain se rend en visite de tourisme en RD Congo. Parce qu’il ne sera pas reçu à l’UNC, le parti politique de Vital Kamerhe. Pour l’ancien gouverneur PPRD de la province de l’Equateur qui s’exprimait sur les ondes d’une radio de la place, Edem Kodjo est l’invité de la Majorité présidentielle, qu’il accuse de piéger le processus électoral. Ewanga estime que la position de l’Unc vaut à 80% celle de la Dynamique de l’opposition, une nouvelle plate-forme dont l’UNC fait partie.
Le secrétaire général de l’Unc n’y va pas par le dos de la cuillère et suspecte la présidente de la commission de l’UA de rouler pour le pouvoir en place. Même si, dans l’entement général, Edem Kodjo est dépêché en Rd Congo pour remplir la même mission que celle de Said Djinnit il y a quelques mois. L’émissaire du secrétaire général de l’Onu, qui s’était entretenu avec les forces politiques et sociales du pays sans susciter des réactions épidermiques type opposition mobutiste comme celle de Bertrand Ewanga. Une réunion de la Dynamique de l’opposition est même prévue de toute urgence pour récuser l’envoyé de Kosazana, a fait savoir Bertrand Ewanga.
Alors que du côté de la Majorité présidentielle, l’ambassadeur Alain André Atundu, porte-parole de cette famille politique, s’est félicité des consultations que doit entreprendre l’émissaire togolais auprès des acteurs politiques congolais, estimant qu’elles sont porteuses d’espoir pour faciliter le déclenchement du dialogue. Atundu Liongo n’entrevoit pas de différence, que le facilitateur provienne de l’Union africaine, tel est le cas présentement, parce entre les deux Institutions à savoir l’Ua et L’Onu, la convergence sur la question rd congolaise est manifeste. Il rappelle encore une fois de plus que l’exigence de la présence d’un facilitateur international est venue de l’opposition, avant que la Majorité présidentielle ne la concède. En démocrate, l’ambassadeur Atundu ne comprend s pas pourquoi refuserait-on quelqu’un de la trempe d’Edem Kozo, bien connu pour son efficacité surtout en sa qualité d’ancien secrétaire général de l’Union africaine (OUA). Pour l’ambassadeur Atundu, tout est prêt pour que le dialogue débute sur un sujet essentiel portant sur le processus électoral, afin de donner espoir au peuple pour une période post-électorale sans violence.
Didier Okende Wetshi

Hits: 232

Partagez cet article

Comments are closed.