Economie

COOPERATION RDC – RUSSIE : Poutine veut casser les traditions, mais l’Occident …

La Russie n’a pas attendu la fin du forum économique Russie-Afrique de Sotchi pour annoncer un essaim d’investisseurs russes pour la RDC. Le pays de Poutine veut développer les relations économiques, créer des projets communs et lancer une coopération humanitaire et sociale avec les pays du continent. Investissements en RDC ? Ras, Rien à signaler si ce n’est que des groupes d’intérêts se seraient engagés à relancer l’exploitation du niobium sur le site de la société SOMIKIVU. La grande entreprise russe notoirement connue dans le secteur, Mining Bank, a été fermée par les autorités de la Banque centrale pour carence d’attractivité. De la Russie, la grande majorité de l’opinion rd congolaise ne connait que les redoutables AK47, Kalachnikov, dont usent et abusent milices et groupes armés à l’Est du pays. Tout cela ne sera plus que du jadis. Des investisseurs russes veulent désormais combler leur absence en RDC dans divers domaines. Selon les services économiques de l’ambassade de la RDC à Moscou, une dizaine d’entreprises russes se sont déjà positionnées pour investir en RDC. L’on cite notamment le géant Gazprom qui pourrait s’emmener, comme il est de coutume, avec sa branche financière Gazprom Bank, pour sécuriser ses investissements sur le plan financier. La Banque VTB a aussi des ambitions pour la RDC. C’est la plus grande banque russe d’investissement. Fournisseur mondial de services financiers, VTB compte plus de 20 établissements de crédit et sociétés financières opérant dans tous les domaines clés des marchés financiers. Autres firmes, la Russia Calling, l’équivalent de l’ANAPI, mais aussi la National Guild of Producers and Importers qui facilite déjà les contacts avec les opérateurs économiques de la RDC, notamment dans la préparation d’une mission commerciale à l’horizon 2020.

Equipement et haute   technologie.  

Le constructeur automobile Ulyanovsky Avtomobilny Zavod (UAZ) fabrique des véhicules utilitaires légers et fourgonnettes Suv Uaz utilisés par les services de défense et de sécurité. Quant à Rossoboron Export une société spécialisé dans l’import-export de la gamme complète de produits et services du matériel militaire et à double usage  dont les hélicoptères Mi-171CH; elle est prête à organiser une présentation et des consultations techniques en RDC en cas d’accord avec les dirigeants du pays. En cas de demande officielle, la société présentera une offre commerciale correspondante et le projet du contrat. Il y a aussi Kamaz qui fabrique des véhicules automobiles. Kamaz envisage d’ouvrir une filiale en RDC, en vue de faire bénéficier directement à la population et aux institutions de ces véhicules, au lieu de passer par d’autres pays non fabricants. United Wagon Company, fabricant des wagons pour le transport des marchandises, devrait être utile aux compagnies ferroviaires SCTP ex-Onatra, SNCC ou encore au Chemin des fers des Uélés-fer dont la reprise des activités est annoncée à court terme. L’ambassade de la RDC en Russie indique aussi l’intérêt manifesté par la société Baldraga spécialisée dans les travaux de génie hydraulique, de dragage, pour la RDC. Voilà une opportunité pour la CVM, Congolaise des voies maritimes, qui manque d’outils de production. ZarubezhneftJoint StockCompany est une société pétrolière et gazière publique depuis plus de 50 ans. La RDC s’emmêle les projets comme on s’emmêle les pinceaux pour exploiter le gaz du lac Kivu depuis 1963 alors que le Rwanda aligne une troisième entreprise de transformation du gaz du lac mitoyen en électricité pour 2020.

Médicaments, énergies, technologies

RUSMEDLAB fourni des médicaments, des vaccins, des équipements médicaux et des consommables de haute qualité (plus de 3000 articles) made in Russia. Elle possède une expérience variée dans la fourniture des produits médicaux, la prestation des services de conseil et la formation du personnel sanitaire dans de nombreux pays, notamment les pays de la CEI, le Liban, la Syrie, le Yémen, la Libye, le Soudan, le Mali, l’Indonésie, etc. ALROSA, pour sa part, est un groupe de sociétés d’extraction de diamants, le premier dans le monde en termes de production. Le groupe ALROSA est actuellement présent dans neuf pays et dix régions de la Russie. ROSATOM est la seule société au monde à proposer des solutions intégrées d’énergie propre dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement nucléaire, y compris la conception, la construction et l’exploitation de centrales nucléaires, l’extraction, la conversion et l’enrichissement d’uranium, la fourniture de combustible nucléaire, le déclassement et le stockage de combustible usé. Elle évolue également dans le transport et l’élimination sûre des déchets nucléaires. Par ailleurs, Skolkovo, le Centre scientifique et technologique russe d’innovations, est spécialisé dans le développement et la commercialisation des technologies de pointe. Reste à passer à l’acte. La firme turque Kamtcheiler devrait monter ses véhicules en RDC voilà deux ans. Mais, même le site où l’entreprise devrait implanter son usine n’est pas connu à ce jour. La Russie c’est tout de même, un autre gabarit, un super poids lourd. Attendons voir. Autre question, non pas la moins délicate, les fameux partenaires traditionnels de la RDC, ceux qui donnent des injonctions à la Banque mondiale et au Fonds monétaire, n’influenceront-ils pas négativement les autorités rd congolaises vis-à-vis des investisseurs russes?   Quand on sait la pression subie par la RDC pour réduire plus que considérablement les investissements chinois, il va falloir un Fatshi fort, intraitable et béton…comme Tshitshi.

POLD LEVI MAWEJA

Hits: 55

Partagez cet article