A la une Politique

CHOIX DES CONFESSIONS RELIGIEUSES : Ronsard Malonda rassure

Désigné par 6 voix sur 8 à la tête de la commission électorale nationale indépendante, (CENI) par les représentants des confessions religieuses et entériné par l’Assemblée nationale, Ronsard Malonda Ngimbi s’est voulu rassurant vendredi face à ses détracteurs. « À ceux qui émettent encore des doutes, j’assure que je répondrai à leurs attentes », a-t-il déclaré avant d’exprimer sa gratitude aux confessions religieuses pour le choix porté sur sa personne. «Je remercie sincèrement les différentes confessions religieuses qui ont porté leur choix sur ma modeste personne comme président de la CENI», peut-on lire sur son compte Twitter.
L’élection de l’avocat Kongo centralien est intervenue à l’issue d’une rencontre de toutes les confessions religieuses sous la présidence du cardinal Fridolin Ambongo, vice-président de la Cenco le 15 juin 2020.
Cependant, cette désignation n’a pas été du goût des églises catholique et protestante qui disent douter de la crédibilité de Malonda au motif qu’il a travaillé en qualité de secrétaire exécutif de la CENI sous les ordres du bureau sortant de la commission présidé par Corneille Nangaa dont les performances sont vivement critiquées par le perdant à l’élection présidentielle Martin Fayulu qui avait été massivement soutenu par l’église catholique.
Cette position des églises catholique et protestante qui avaient chacune son propre candidat (MM. Ebotoko et Eale) est rejetée par les 6 confessions religieuses qui se sont prononcées pour Malonda au regard de son expérience en matières électorales. « Ambongo et Bokundoa voulaient imposer à la tête de la CENI leurs propres candidats, du reste originaires respectifs de leurs provinces. Ce sont des mauvais perdants», accuse un participant aux concertations des confessions religieuses.
Le cardinal Ambongo a lancé aussitôt après l’entérinement de la candidature des confessions religieuses par l’Assemblée nationale un appel à manifester contre Malonda relayé par le comité laϊc de coordination (CLC). La marche de protestation qui a rassemblé quelques centaines de manifestants a été dispersée le week-end par la police.
Face à cette agitation du prélat catholique, les 6 confessions religieuses qui avaient porté leur choix sur Ronsard Malonda sont montées au créneau pour condamner son attitude peu chrétienne.«Aucune confession religieuse ne peut s’attribuer le monopole de parler au nom du peuple congolais. Le message du cardinal constitue un évangile de croisade et de la haine professée du haut de la chaire de vérité pourtant destinée à proclamer en toute humilité l’amour la paix, la justice, la tolérance, le pardon, la réconciliation et la fraternité sans parti pris », ont-ils déclaré. Et d’ajouter que «la démocratie gêne Ambongo dont le cousin n’a pas été élu président de la CENI.Ces gens ont désacralisé la soutane et se moquent du peuple congolais».
Les élus Ne Kongo soutiennent Malonda
Le caucus des députés nationaux et sénateurs du Kongo-Central fustigent la diabolisation de Ronsard Malonda dont la désignation au poste de président de la CENI a été entérinée par l’Assemblée nationale. Dans une déclaration politique samedi 04 juillet, ces parlementaires ont relevé l’expertise et la technicité incontestées de leur représentant en matières électorales.
Les élus ne kongo déplorent le manque de fair-play de ceux qui ont pourtant participé au processus de désignation du président de la CENI et en appellent à l’intervention du chef de l’État pour un processus électoral apaisé et conforme à la loi électorale. « Les députés et sénateurs Ne Kongo, soutiennent la désignation de Ronsard Malonda comme futur président de la CENI. Sa candidature a créé beaucoup de zones d’ombre et nous allons mener des consultations avec les différents acteurs afin promouvoir le Nekongo », a indiqué le député national Modero Nsimba.
A.M

Hits: 81

Partagez cet article