Société

CANICULE : La consommation d’eau glacée fortement déconseillée

Il fait très chaud ces derniers temps à Kinshasa. Pour faire face à cette chaleur, beaucoup de kinois se rabattent sur la consommation de boissons gazeuses «su[1]crées» et de l’eau froide. De l’avis des spécialistes en santé, la consommation d’eau froide est à éviter car elle comporte beaucoup d’inconvénients pour l’organisme humain. A la suite des tempéra[1]tures trop élevées observées actuellement dans la capitale congolaise, la plupart des kinois transpirent à grosses gouttes comme s’ils venaient de prendre une douche. La première venue est de boire de l’eau froide ou des boissons gazeuses froides ou très froides. Mais d’après des spécialistes en santé, il n’est pas recommandé de boire l’eau fraîche quand il fait chaud mais plutôt de l’eau chaude et quand il fait frais, il faut boire de l’eau froide. Et pour cause; «Quand on boit très froid, on a une sensation de fraîcheur. C’est agréable, mais de courte durée parce que de fausses informations sont envoyées à nos thermo[1]récepteurs internes qui vont ralentir, voire bloquer la transpiration. Or c’est la transpiration qui permet d’évacuer la chaleur corporelle ! En plus notre organisme va mobiliser de l’énergie pour que les organes internes ré[1]chauffent la température de la boisson, ce qui va faire grimper la tempéra[1]ture corporelle. Bref, c’est se tuer à petit feu». Ils insistent sur la suppression pure et simple de la consommation de l’eau froide quand il fait chaud «car avec la chaleur, tout le corps est sous vasodilatation. Le métabolisme basal est intense c’est-à-dire en pleine activité. Ceci veut dire que même la perfusion tissulaire est importante c’est-à-dire augmentée. Il y a thermogène à la base de transpiration quand il fait chaud. Et quand le froid de l’eau fraîche s’ajoute à ces données, il bascule brutalement tout ceci à cause de vasoconstriction avec ses cohortes de complications et baisse brutale de la température corporelle, mauvaise perfusion cérébrale, intestinale, tissulaire,… ralentissement du transit». Avec la température du moment, l’eau fraiche se vend comme de petits pains à Kinshasa. Des passagers qui empruntent le transport en commun, bus ou taxis[1]bus, qui généralement ne sont pas aérés, ne savent plus à quel saint se vouer. Bloqués dans des embouteillages, ils achètent, tout le long de leur parcours, de la boisson (eau, sucrée) froide. Il y a même qui exigent l’eau glacée (ya malili makasi ou ya libanga). Cette situation fait la joie des vendeurs à la criée de l’eau en sachet et en bouteille ainsi que des boissons gazeuses.

AVEC AGENCES

Vues : 66

Partagez cet article