PUBLICITES

CAISSE NATIONALE DE SECURITE SOCIALE : Agnès Mwad appelée à sauver l’équipe de basket-ball

Le BC CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale), une forma­tion féminine propriété de cette entreprise et évoluant au championnat d’élite de la Ligue provinciale de basket-ball de Kinshasa (LIPROBAKIN) passe des très sales moments depuis quelques temps. C’est grâce à certains arrangements et à une certaine compréhen­sion de dirigeants des enti­tés sportives que les filles de la Sécurité sociale ont évité une disqualification incontestable au cham­pionnat de Kinshasa, tout comme au niveau de la Fé­dération de basket-ball du Congo (FEBACO), lors de la 36ème édition de la Coupe du Congo qui s’est déroulée à Kinshasa.

Qu’en est-il ?

Ayant épuisé deux mandats successifs à la tête de cette formation, le comité sportif du BC CNSS devait normale­ment et règlementairement organiser une Assemblée générale extraordinaire et élective (AGEE) chargé de mettre en place une nouvelle direction devant conduire les destinées de cette équipe pour les 4 années à venir. D’abord, on décidera de la date de sa­medi 18 mai 2019 pour la tenue de ladite AGEE, avant qu’elle ne soit ne soit repor­tée et confirmée pour le sa­medi 8 juin 2019. Tout était fin prêt pour cette échéance lorsqu’un communiqué laconique fera état de son report, le énième, pour une date ultérieure. Raison évo­quée, le décès d’un cadre retraité de l’entreprise. Au terme de la saison sportive 2018-2019, la LIPROBA­KIN avait arrêté des dates précises pour la tenue des assemblées générales des clubs, particulièrement ceux devant participer à la Coupe du Congo. C’est le cas du BC CNSS, qui devait tenir la sienne en date du 21 juillet 2019. Mais une fois de plus, le rendez-vous avait capoté, avant qu’il ne soit, finalement, fixé au mardi 12 août 2019. Pour expliquer tous ces reports, des doigts accu­sateurs restent pointés sur Franck Kasongo, président du comité sportif fin man­dat, accusé de megestion et qui bloquerait, semble-t-il, l’organisation de cette AGEE, incapable qu’il serait, de justifier la destination prise par l’argent décaissé par la trésorerie de l’entre­prise et alloué à l’équipe de basket-ball pendant son mandat. Mais une source crédible a indiqué au Maxi­mum qu’à ce jour, tout se­rait fin prêt pour la tenue de cette fameuse AGEE, la Direction des Ressources Humaines (DRH) de la CNSS ayant déjà été saisie par la LIPROBAKIN, a-t-on susurré. Toujours est-il que tous les regards sont main­tenant tournés vers cette grande dame, patronne de la CNSS, Agnès Mwad Katang Nawej, qui, seule, est capable de prendre une décision d’autorité à ce sujet et sauver ainsi son équipe d’une disparition certaine. On rappelle que le BC CNSS, vice-champion de Kinshasa et du Congo, participera aux élimina­toires de l’AFROBASKET afin de tenter de prendre une place à la phase finale de cette compétition conti­nentale organisée par la FI­BA-Afrique. Pour l’honneur de l’entreprise, mais aussi, et surtout, celui de la RDC.

Avec quels dirigeants ?

Depuis des longs mois, en attendant cette AGEE, un consensus se serait dégagé tant au sein de l’entreprise que parmi les athlètes, où on ne jure que par le nom de Lucie Gumola pour conduire les destinées de cette formation pour les quatre années à venir. Dans la foulée, parmi la ribam­belle de candidats à divers postes du comité sportif en gestation, le nom de Jean-Claude Robert Kapela Mbemba a aussi été cité pour occuper la vice-prési­dence. Mais pour y arriver, Agnès Mwad Katang Nawej est appelée à prendre cette situation à bras-le-corps, afin de fixer définitivement les esprits sur l’avenir du BC CNSS, qui demeure l’un des fleurons du basket-ball kinois et congolais.

HERMAN MALUTAMA

Hits: 36

Partagez cet article