PROVINCES

BUKAVU : Arrêté fixant les frais scolaires : des parents crient à la discrimination

Des parents d’élèves à Bukavu sont mécontents de l’arrêté du gouverneur de province fixant à 90 USD les frais scolaires à payer par trimestre à l’école secondaire.
Une mesure qui, selon eux, vient briser l’élan de la scolarité pris par de nombreux enfants depuis l’instauration de la gratuité de l’enseignement de base.
«C’est plus qu’une discrimination alors que même avant la gratuité, les parents n’étaient pas en mesure de débourser ce montant», peste un parent d’élève qui s’étonne que le gouverneur puisse publier les arrêtés sans tenir compte de la situation socio-économique de ses administrés que ça soit en ville ou dans les territoires.
Deborah Nshobole, une femme vendeuse au marché de Nyawera dit voir l’espoir de faire étudier ses enfants s’envoler du fait qu’elle est incapable de trouver la somme exigée par le gouverneur. «Je suis veuve et mère de quatre enfants. Je travaille dur pour donner la chance à tous d’avoir au minimum, un diplôme d’Etat. Avec cette somme, je ne vois aucune autre chance qu’ils puissent terminer cette année scolaire», regrette-t-elle.
Une autre vendeuse, Borauzima Buhendwa, qui payait péniblement 40 USD dit voir l’avenir de ses enfants sombrer malgré tous les sacrifices qu’elle s’impose. «Je vends du lait ici Nyawera. Il ne se passe pas un jour sans que je ne reçoive les bastonnades des policiers. Ma seule consolation, ce sont mes enfants. Malheureusement ce que le gouverneur vient de décider est suicidaire. Mes enfants risquent de rater cette année. Je demande à l’autorité de revoir sa décision», s’est-elle plainte.
En même temps, il y a des parents qui estiment que si l’arrêté du gouverneur était l’unique solution pour que les enfants reprennent le chemin de l’école, ils n’ont pas d’autres choix. «Ceux qui peuvent étudier le feront, ceux qui n’en sont pas capables resteront à la maison», fait-il remarquer tout en craignant qu’ils ne constituent pas une bombe à retardement. «Il n’est pas possible à tout parent de supporter son enfant avec une telle fixation mais si c’est l’unique façon de sauver cette année scolaire des grèves, il vaut mieux le faire car nos enfants ont beaucoup souffert avec la décision du président de la République, Felix Antoine Tshilombo; portant gratuité de l’enseignement», a-t-il nuancé.
Le gouverneur du Sud-Kivu lui aussi a fixé les frais scolaires dans les écoles secondaires et maternelles sur l’ensemble de la province. Ils vont de 3 à 90 USD par trimestre.
Dans son arrêté signé le 15 novembre, il fixe ce qu’il appelle seuil et plafond des frais scolaires dénommés «frais d’appui au fonctionnement des écoles» qui devront être payés à partir de la 7ème année. «Le seuil et le plafond des frais d’appui au fonctionnement des écoles maternelles et secondaires publiques, et d’appui aux besoins des enseignants sont fixés et répartis de la manière suivante :
– Seuil : 3 USD (trois dollars américains) par trimestre ou son équivalent en francs congolais.
– Plafond : 90 USD (Nonante dollars américains) par trimestre ou son équivalent en frais congolais».
MB

Vues : 43

Partagez cet article