Politique

BUDGET 2020 : FACE AU COVID-19 Le Gouvernement recadre sa politique budgétaire

Le Gouvernement Ilunga Ilunkamba vient de déterminer sa politique d’ajustement budgétaire. Cinq mesures y relatives ont été prises en vue d’atténuer les effets néfastes du Coronavirus sur les finances publiques.
Le vice-premier ministre, ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke les a annoncées au terme de la réunion de validation qui a eu lieu vendredi 27 mars 2020 à la Primature.
Toutes les mesures de politique budgétaire définies sont d’application immédiate. Il s’agit respectivement de :
Primo. L’amélioration de l’allocation des ressources par la reconnaissance de la prééminence des dépenses contraignantes (rémunérations) et prioritaires (santé et relance de l’économie) sur les autres dépenses. L’objectif étant de renforcer l’efficacité de la dépense publique en période de crise.
Secundo. La création d’un fonds de soutien des mesures de riposte à la crise. Cette mesure vise à mobiliser les ressources spécifiques (contributions volontaires des entreprises et des personnes de bonne volonté) à la lutte contre les effets négatifs de la propagation du Covid-19 en Rd Congo.
Tertio. La mobilisation des appuis budgétaires et à la balance des paiements et à la Banque mondiale, FMI, BAD, Afrexim, …) Pour le Gouvernement, il est question d’accroitre les moyens financiers à disposition du Gouvernement pour mieux organiser la riposte. « Des lettres des requêtes ont déjà été envoyées à ces partenaires», apprend-on de manière officielle.
Quarto. Les négociations avec les partenaires pour le rééchelonnement de la dette extérieure. Cette mesure a l’avantage de permettre au Gouvernement, à travers le ministère des Finances et la Direction générale de la dette publique (DGDP) d’alléger la pression sur les dépenses du trésor.
Quinto. La paiement à la Regideso et à la Snel des arriérés de consommation d’eau et d’électricité par l’administration publique. L’objectif étant de permettre le bon fonctionnement de ces entreprises de manière à faciliter la desserte en eau potable et en électricité dans les entités affectées par Covid-19.
La déclinaison de mesures définissant cette politique budgétaire du Gouvernement se fonde non seulement sur la mobilisation des fonds provenant des sources ciblées telles que la « Solidarité patriotique » et les « Appuis budgétaires des partenaires traditionnels » mais aussi des marges des allocations budgétaires à dégager des coupes qui pourraient être faites en vue de soutenir prioritairement les dépenses de santé et de relance de l’économie.
Cependant, constatent des analystes, rien n’a été défini ni précisé quant à la réduction du train de vie des institutions politiques dont les charges se taillent la part du lion dans les dépenses totales des rubriques budgétaires y relatives.
A ce sujet, des signaux forts sont attendus de la part du Gouvernement tant que le sacrifice devrait être consenti par tous les citoyens congolais, sans distinction aucune.
Avec Agences

Vues : 137

Partagez cet article