PROVINCES

Bientôt le retour à la normale au Sankuru

Avec la boulimie et le gâchis historiques qui ont entourés l’élection des gouverneur et vice-gouverneur du Sankuru en juillet 2019, un groupe d’affairistes a mis la jeune province du Sankuru dans un état comateux alors qu’aucun sankurois n’a besoin en terme de bouffée d’oxygène d’une énième association partisane, initiée par des quémandeurs de prébendes et d’hommes à tout faire qui travaillent à l’ombre de quelques tireurs de ficelles tapis dans l’ombre à Kinshasa, dont le seul but est d’assurer le remplissage de leurs insatiables tubes digestifs. « Il me semble qu’à ce jour , au regard d’un faisceau d’éléments objectifs, l’on puisse parler carrément d’une mise à mort programmée de cette province d’origine du Héros national congolais Patrice Lumumba», estime Héritier Ekoto en réaction à des appels de ralliement à une coterie gourmande qui ne se justifie plus que par la nécessité de se reproduire au détriment des citoyens contribuables sankurois.
Recadrage par le sénateur She Okitundu
Face à des accusations injustifiées l’indexant dans le blocage de l’action politique de l’exécutif provincial, Boniface Onembo, proche du sénateur a recadré cette pègre qu’il a accusée de scier la branche sur laquelle elle était assise. « Ils perdent la raison en s’en prenant irrévérencieusement au sénateur She Okitundu. Le temps est à la conscience de nos destins. A chaque personne, le mérite de sa différence car le vrai vaccin est celui qui inocule la paix. Au Sankuru où pour certains le paraître est de loin plus important que l’être, beaucoup d’énergie, de temps, d’intelligence sont investis dans le ’’m’as-tu vu’’ et la recherche de bouc-émissaire au lieu de se consacrer à la mise à jour des fondements d’un vrai développement sociétal(…)La mémoire Sankuroise n’est ni oublieuse ni ingrate de la grandeur d’esprit et des réalisations à impact visible de cet élu, natif de Katako-Kombe à travers tous les six territoires de la province. Mais en quoi le détournement des deniers publics, l’outrage à l’Assemblée provinciale et d’autres vices que l’on reproche à l’éphémère chef de l’exécutif provincial aujourd’hui en exil en Europe peuvent-ils être imputés à She Okitundu, au point de lui coller absurdement le péché de freiner le développement du Sankuru?», s’indigne Onembo.
Chaque génération découvre un monde que d’autres ont quitté sereins ou désabusés. Il n’y a pas une pensée, une idée, une vérité à laquelle d’autres avant nous n’aient pas partagée. Le problème du Sankuru est en lui-même dans ses insuffisances et sa suffisance. Autant dire que les gens du Sankuru, surtout les responsables, devraient modérer leur propos en public, ils obscurcissent notre province avec des raisonnements provenant des abysses de l’enfer. Il faut enfin promouvoir le débat constructif, la bataille des idées, les échanges au sujet du progrès et mettre fin à cette quête insensée de bouc-émissaire par des apprentis-sorciers et politiciens improvisés.
Robert Djanya de Alternance.cd fustige pour sa part les applaudisseurs de mauvais gestionnaires qui prennent plaisir à flageler les anciens dirigeants de cette province. «Il faut un minimum d’honnêteté et reconnaître que l’ancienne équipe n’avait rien trouvé comme infrastructures, budget et autres dans la province lors de son avènement».

Hits: 234

Partagez cet article