Politique

Aboubakar Limbisa Djuma veut le dialogue

C’est l’alerte générale parmi les confessions religieuses depuis la démission du président du bureau de la CENI, l’Abbé Malu Malu, le week-end dernier.

De partout, sous toutes les formes, pleuvent des invitations à la composante à désigner rapidement un remplaçant du président démissionnaire. C’est le cas d’un certain Mouvement Africain des Acteurs non Etatiques de Proximité (AMGO), dirigé par Aboubakar Limbisa. Il a rendu publique le 14 octobre une déclaration invitant les confessions religieuses à communiquer rapidement les noms des candidats au remplacement de l’Abbé Malu Malu. Mais aussi, la convocation du Dialogue Politique National (DPN) qu’il considère comme une réponse globale aux problèmes posés par le processus électoral. Le Dialogue Politique National est le lieu par excellence où le Gouvernement sera invité à présenter ses moyens de défense relativement à l’équation de la mobilisation des fonds indispensables à l’organisation des scrutins. De même qu’il permettra à la CENI de présenter les principaux défis à surmonter pour organiser des élections dignes de ce nom. Ce qui permettra à la classe politique dans sa diversité de lever les options qui s’impose tenant compte de la faisabilité ou pas des élections avant l’échéance de novembre 2016.

Ces recommandations de l’AMGO se justifient par un certain nombre de défis életoraux : la révision du fichier électoral et l’enrôlement des nouveaux majeurs, le financement ddes opérations électorales, le consensus politique, la non observance du calendrier électoral, la questin de l’enrôlement des congolais de l’étranger, la sécurisation des élections, la réhabilitation du système judiciaire pour la prise en charge du contentieux électoral, la sensibilisation.

J.N.

 

 

Hits: 7

Partagez cet article

Comments are closed.