Culture

7EME EDITION DE LA FETE DU LIVRE DE KINSHASA : Les amoureux de la littérature partagent les expériences

30 écrivains venant de partout à travers le monde célèbrent depuis le vendredi 14 février 2020 la 7ème édition de la fête du livre qui va prendre le 22 février courant. L’évènement a été lancé à l’Institut de la Gombe à l’initiative de Pôle Eunic RDC, avec le soutien du réseau des partenaires de la France en RDC, et se déroulera dans différents quartiers de Kinshasa, à Goma, Bukavu et Lubumbashi. La clôture sera marquée par la  remise du Prix Makomi, qui est une récompense européenne de littérature congolaise. Il déterminera le meilleur livre édité en 2019 ainsi que le prix d’honneur de la Fête du livre à l’Académie des Beaux-arts.

Haut lieu d’échanges

Avec la venue des auteurs exceptionnels et un programme passionnant, plus de 30 écrivains de Kinshasa, de Lubumbashi, de Brazzaville, de Pointe-Noire ainsi que de toute l’Afrique et de l’Europe viendront partager et échanger leurs connaissances en littérature. Les auteurs invités visiteront des écoles et des écoliers congolais seront accueillis pendant ce temps dans les médiathèques pour rencontrer des auteurs et échanger avec eux sur le métier d’écrivain et l’importance de la lecture. De nombreux ateliers d’écriture sont également proposés par des auteurs internationaux et Kinois ainsi que des ateliers de modération pour les jeunes acteurs de la vie littéraire de Kinshasa et des conférences-débats, des rencontres autour d’une œuvre et d’un auteur, des spectacles, du cinéma qui vont se tenir à l’Institut Français de Kinshasa et au Centre Wallonie-Bruxelles. Cette 7e édition s’appuie sur l’ensemble des énergies littéraires de la RDC pour proposer un événement accessible à tous. Parmi les 30 auteurs invités, la Fête du livre va accueillir plus de 12 auteurs et éditeurs congolais, parmi lesquels Miss M. BANGALA, Bia’Titudes, Maggy Bizwaza, Jocelyn Danga, Ange Kasongo Adihe, Carine Mukanda, Huit Mulongo, Richard Ali Mutu K, Le K-Yann, Eric Ntumba, Soraya Odia et Elisabeth Mweya Tol’Ande. A ceux-ci s’ajoutent d’autres internationaux tels qu’In-koli Jean BOFANE de Belgique-RDC, Christian Epanya du Cameroun, Catherine Fruchon-Toussaint de France, Gauz de Côte d’ Ivoire, Aimée Mambou Gnali du Congo, etc.

Le Slam au rendez-vous

La Fête du livre rend hommage à une forme aujourd’hui inévitable de la création poétique congolaise et internationale : le slam. Le 22 février, sur la scène de l’Académie des Beaux-arts, six invités de la Fête du livre se plieront à l’exercice de la déclamation de texte, accompagné par un ensemble musical inédit constitué de Tyson Meya au Piano, Amoureux Kimpioka à la guitare et Olvier Martin Tshibanda aux percussions. En outre, une scène sera mise à la disposition des slameurs, et ces derniers sont invités à se joindre à Elisabeth Mweya Tol’ande, Soraya Odia, Mariusca Moukengue, Le K-Yann, Tata N’Longi Bia Titudes et Gauz en vue de clôturer la fête en mots et en musique ainsi que la remise du Prix Makomi. Autrice d’un roman de 187 pages  aux éditions du Pangolin 2019 sous le titre « le pachyderme national », Carine Mukanda, s’est rappelée au bon souvenir de son projet d’enfance: « Dans ma jeunesse j’ai toujours voulu partager avec les autres ma pensée, mes sentiments, mes désidérata, mes angoisses pour sortir de l’isolement. Mais j’ai découvert que la littérature à travers les livres et romans, était un moyen par excellence pour mieux partager ses idées autres et, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire ce roman ». Pour Carine Mukanda, il  s’agit d’un cri de révolte face aux horreurs et aux crimes de toutes sortes qui minent l’avenir du continent africain et condamnent ses habitants dont surtout les jeunes à la misère et à la pauvreté.

EMILE OMOHADI

Hits: 48

Partagez cet article