Economie

2EME VAGUE DE COVID-19 : Le CCE insiste sur le respect des gestes barrières

Au cours de sa traditionnelle réunion hebdomadaire autour du premier ministre, la première de cette année, élargie à la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et de l’Association nationale des entreprises du Portefeuille (ANEP), le Comité de conjoncture économique s’est penché particulièrement sur la situation épidémiologique du Covid-19 et la note de conjoncture économique ainsi que sur le secteur des mines.
Dans son compte-rendu de la séance, le vice-premier ministre, ministre du Budget a fait savoir qu’au cours de la période sous revue du 8 janvier 2021, le gouvernement a approuvé la cession de créance de la SCPT (ex-ONATRA) sur l’Etat avec une décote ne pouvant pas dépasser 25%. Cette opération devrait permettre à la SCTP de gérer les questions de mise à la retraite de ses agents et de relancer ses activités. Il a été noté également l’annulation par le gouvernement chinois de la dette de la RDC de 28 millions USD et l’octroi d’un appui financier de 15 millions USD.
Sur le plan sanitaire, le Comité de conjoncture économique dit avoir noté une augmentation vertigineuse de la contamination au Coronavirus avec plus de 1.057 nouveaux cas de personnes testées positives au Covid-19 en une semaine et 15 décès connus. Le gouvernement insiste de nouveau sur le respect strict des gestes barrières et appelle la population à ne pas contourner les mesures mises en place par le gouvernement Central. La question de l’importation du vaccin contre la Covid-19 a également été évoquée.
Sur le plan économique, le CCE a noté une légère décélération du rythme de formation des prix sur le marché, soit 0,33%. Une note encourageante pour le gouvernement qui s’est engagé à poursuivre avec les efforts tout en invitant les opérateurs économiques à l’accompagner pour que le cadre macro-économique soit préservé. Il a été également constaté une légère dépréciation du taux de change, très peu significative, à l’indicatif de 0,06% et de 0,11% au parallèle, situant à 1.973 FC pour un dollar à l’indicatif et 2.022 FC le dollar américain au parallèle.
Les réserves de change international quant à elles, sont montées à 730,26 millions USD pour 2,6 semaines d’importations.
Il est à noter par ailleurs que le gouvernement a terminé l’année 2020 avec un déficit de 997 milliards FC entièrement financé par les appuis budgétaires du FMI et de la BAD ainsi que des bons du Trésor.
Il a été également constaté la hausse de la production en énergie hydro-électrique de 2,8% tandis que la production d’eau potable elle, a baissée de 7,97%, impliquant des efforts pour l’amélioration de la productivité des entreprises de services publics.
Concernant le secteur minier, les membres du CCE ont noté une embellie des cours des métaux sur le marché international, notamment le cuivre et le cobalt.
Le CCE estime que l’Etat devrait prendre des mesures idoines et appliquer la fiscalité telle que prévue par la loi pour faire profiter au peuple congolais de ce boom des prix sur le marché international.
La production de nos principales matières d’exportations a augmenté globalement de plus au moins 10% entre 2020 et 2019. Les autres produits miniers ont aussi vu leur production à la hausse.
Les partenaires de la FEC et ceux de l’ANEP ont dénoncé la multiplicité des contrôles et des interpellations judiciaires dont souffrent les entreprises publiques et privées, une situation qui crispent le climat des affaires.

Hits: 32

Partagez cet article