VODACOM LIGUE 1/PLAY-OFF : SANGA BALENDE : Un parcours ravageur et une demande d’arrêt du championnat au 31 mai

    46
    SM Sanga Balende, ici à Bukavu

    Sa Majesté Sanga Balende de Mbuji-Mayi a fini sa manche Aller de la phase du Play-Off par un nul à l’extérieur face à la formation de Mont Bleu (0-0). Les Anges ont pris 27points sur les 33 possibles et juste un petit but. Les Sang et Or de la capitale diamantifère sont donc plus que jamais candidats à l’Afrique.
    Epopée glorieuse
    C’est en héros que Sanga Balende a regagné la ville de Mbuji-Mayi samedi 12 mai dans la matinée. Le club a eu droit un accueil des plus chaleureux. Des banderoles à la gloire des valeureux joueurs, et une caravane motorisée a été organisée en rajouté à l’ambiance était festive pour saluer le parcours des « Anges ».
    Le combat entre prétendants au trône et à l’Afrique à la Vodacom Super Ligue n’a pourtant rien d’une partie de plaisir. Fébrile, peu rassurant en déplacement ces dernières saisons, Sanga Balende aura surpris tout le monde en 2018. Les Anges ont entamé leur périple national sans le moindre bénéfice de crédit et ne faisait guère office de candidat au titre. Pourtant à Lubumbashi, face à une vieille connaissance, la Jeunesse Sportive Groupe Bazano, les poulains du coach Jean David Mukeba se sont offerts un succès inaugural qui aurait dû sonner l’alarme devant les miniers de Lumpas (3-0).
    Pour la suite de son parcours, Sanga Balende s’est littéralement déchaîné, enchaînant victoire sur victoire. Face aux clubs issus de la conférence ouest, Sanga Balende a étalé toute la grandeur sa puissance retrouvée. Toutes sont passées à la trappe !
    À Kinshasa, V Club a été la première victime de Sanga Balende, battue (2-0) dans ses installations du stade des Martyrs. La liste des victimes kinoises s’est allongée avec un Dragon évangélisé, reconverti, incapable se sortir du feu (2-0). Tout flamboyant, Sanga Balende clôture son séjour kinois par un autre succès. Devant Rangers, les Anges, tout en solo, infligent les pré-requis du sport roi aux académiciens de Kinshasa (3-0).
    Un nouveau sanctuaire pour une odyssée nourrie. C’est ce rêve de grandeur en cours d’accomplissement, qu’au stade Kashala Bonzola pimpant neuf, Sanga Balende évolue sur pelouse synthétique à la maison. Les rouge et or voient néanmoins leur ascension retardée par Mazembe qui accroche les locaux pour cette toute première rencontre dans le nouveau temple, inoubliable œuvre de leur président-gouverneur, Alphonse Ngoyi Kasanji (0-0). Mais ce ne sera que partie remise.
    Dans son nouvel antre, Sanga Balende ne tardera pas à recracher du feu. Le DCMP de Kinshasa sera sa première victime, battu (1-0). Suivi du Cercle Sportif Don Bosco, copieusement arrosé, lui (4-0).
    Un nouveau déplacement à Lubumbashi, ne parvient pas à faire douter les Anges de Mbujimayi. Au stade Kibasa Maliba, Sanga Balende offre une opposition de taille à un grand Lupopo, inquiétant les locaux en ouvrant le, avant de concéder un un nul au finish (1-1).
    A la conquête de la partie est du pays, Sanga Balende va ramener 7 des 9 points en jeu. À Kindu, l’équipe se contente du tarif minimum (1-0) face aux locaux de Maniema Union et s’offre 3 précieux points. Idem à Goma où Sanga Balende ne fait pas mieux qu’un petit but à rien face à l’As Dauphin Noir. Pour finir cette croisade à l’est, les Anges arrachent un nul devant les montagnards de Bunia (0-0). Premier au classement partiel, Sanga Balende impose du respect dans cette phase du Play-off. Les Anges forcent l’admiration au regard de leur parcours héroïque et magnifique.
    Sanga Balende Champion de la saison ? Ngoyi Kasanji : pourvu que la saison s’arrête !
    La jurisprudence est le mode utilisé par le président de Sanga Balende, Alphonse Ngoyi Kasanji, qui appelle à l’arrêt du championnat de la Ligue Nationale de Football le 31 mai, date officielle de la clôture de la saison sportive. Le président-gouverneur se réfère à une jurisprudence qui remonte à 3 ans. Au cours d’une adresse aux supporters de Sanga Balende samedi 12 mai, à l’occasion du retour du Club à Mbuji-Mayi, Alphonse Ngoyi Kasanji s’est laissé aller à conjecturer sur la question : «Nous pointons à la tête du classement de cette phase aller de la Ligue Nationale de Football. Quand d’autres clubs arrivaient à ce stade de la compétition, que ça soit la FECOFA, la Ligue Nationale de Football, le ministre des Sport, tous crient : champion ! Nous, on a joué sans accompagnement».
    Le président du Club Sang et Or semble avoir toute la maîtrise de l’histoire du football de ces 5 dernières années. «Nous avons demandé qu’on puisse nous sacrer champions parce que nous sommes arrivés à la fin de la saison sportive. Ils demandent la dérogation mais nous sommes arrivés à la fin de la saison sportive », a-t-il encore fait remarquer.
    Un argumentaire de poids pour le président de Sanga Balende qui s’appuie sur la loi sportive de 2012 qui arrête tous les championnats de Football en République Démocratique du Congo au 31 mai. Dans son carquois, Alphonse Ngoyi Kasanji a réservé une autre flèche plus létale : « La Coupe du Monde pointe à l’horizon, d’ici juin prochain. On ne sera pas en train de jouer la Ligue Nationale de Football alors que la Coupe du Monde se joue ».
    Le président de Sanga Balende ne s’empêche pas de formuler une demande sous forme d’interpellation aux dirigeants : «Nous demandons à ce que la justice distributive soit faite, cette fois-ci, pour notre club. Nous demandons à monsieur le ministre de ne pas signer cette dérogation». Décidément Sanga Balende qui court toujours derrière son premier trophée en Ligue Nationale de Football n’entend pas voir le championnat se poursuivre au regard de la place qu’il occupe au classement partiel.
    Un coup de pouce politique qui a peu de chance de se concrétiser. Des champions après une seule phase du championnat, la RD Congo n’en compte pas beaucoup. Sanga-Balende n’aurait que plus de mérite au terme d’un parcours plus élaboré.
    Didier MBOKANDJA SHAKO

    Pas de commentaire