VATICAN : Le Pape dit non à l’instrumentalisation des églises

302
Manifestants politico-chrétiens,, le 21 janvier 2018

Ce rappel du saint Père aux chrétiens catholiques, puissent-ils être consacrés ou non, vient à point nommé où l’église de la RDC convie les chrétiens et les mécréants à la messe avec la promesse d’organiser des marches ou des mouvements de revendication à caractère politique ou économique.
C’est un rappel que nous croyants et pratiquants attendions de la haute hiérarchie de notre église pour aussi interdire une fois pour tout l’usage des biens faisant partie du patrimoine de la maison de l’éternel à des fins privées.
Nous étions en effet scandalisés par l’usage des cloches qui sonneraient en même temps que le tintamarre des casseroles pour appeler à des manifestations juste pour se soulever contre le pouvoir en place et appliquer un accord qui est loin d’être religieux.
Nous avons souffert dans nos cœurs et dans nos esprits de l’entêtement des évêques à se mêler dans les mouvements des foules des gens qui rechercheraient le pouvoir de ce monde!!!!
Il était donc temps qu’une voix puisse s’élever et rappeler les rudiments de l’enseignement de Jésus christ en matière de respect pour la maison de l’éternel et donc d’attitude des consacrés envers le pouvoir de ce monde.
Loin de nous l’idée que nos prêtres puissent se taire contre les injustices et les abus du pouvoir. Nos prêtres doivent continuer à se sentir libres de leurs opinions. Ils doivent cependant s’éloigner de l’idée de faire de la Maison de l’Eternel un lieu de rencontre et de rendez-vous pour servir des causes autres que celle de glorifier notre père qui est aux cieux.
L’expérience du début des années 90 demeure encore fraîche dans nos mémoires de chrétiens où l’on avait vu les évêques prendre l’initiative des marches pour l’organisation des forums politiques ainsi que la tête des institutions politiques.
La suite avait été que le dictateur n’avait pas quitté le pouvoir par la voie indiquée par les évêques, mais plutôt par celle inconnue à cette époque du peuple de ce pays. La preuve que cette voie n’était pas celle indiquée par l’Eternel.
Bien plus grave encore, les évêques à la tête des forums et des institutions politiques à cette époque avaient visiblement participé au complot de cacher la vérité au peuple de ce pays sur les assassinats ignobles, les disparitions et le pillage sauvage des ressources de l’Etat. En effet, le peuple congolais ne saura jamais rien des rapports des commissions des assassinats et des biens mal acquis de la Conférence Nationale Souveraine.
Une fourberie qui semble rappeler le positionnement actuel de mêmes évêques visiblement très intéressés à la vie politique.
Nous remercions donc le Saint Père pour cette homélie du 04 mars 2018 qui avait tout l’air d’un rappel à l’ordre à nos respectables hommes de Dieu.
Puisse le seigneur Jésus christ nous pardonner tous nos péchés et nos égarements!!!!
Dede Mulossa
07/03/18

Pas de commentaire