TELECOMMUNICATIONS : La RDC vendra la licence 4G à 36.5 millions de dollars.

194
iPHONE G4

La RDC vendra la licence de 4ème génération à 66.132.500.000 FC, environ 36,5 millions de dollars. Il sied de rappeler que la licence G3 a été vendue à 15.000.000 de dollars.
Pour l’exercice 2018, les prévisions des recettes des PT&NTIC encadrées par la DGRAD sont de 125.167.479.999 FC soit 69.023.647 dollars au taux budgétaire de 1813.4FC/$. La DGDA, Direction générale des douanes et accises, compte quantà elle percevoir, pour l’exercice 2018, quelque 159.597.268.301 FC soit 88.009.964 dollars au taux budgétaire de 1813.4FC/$ des droits d’accises sur les télécommunications. Le principal fait générateur de recettes du secteur est l’utilisation des crédits de communication. Convaincue de la triche qu’appliquent, depuis des lustres, les concessionnaires GSM de la place, la DGDA annonce l’organisation d’un audit des sociétés de télécommunication. L’opération devrait coûter 20 milliards de FC àla régie financière. Ces cinq dernières années, quatre entreprises privées ont déjà mené des audits techniques et financiers auprès des entreprises des télécommunications de la place mais pour le compte de l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications au Congo, ARPTC. Mais il y a peu, des géants mondiaux tels que Samsung, Huawei, Sony, LG y ont rivalisé d’ingéniosité avec des développeurs d’applications ou d’autres opérateurs téléphoniques venus du monde entier, àBarcelone en Espagne pour l’édition 2018 du Mobile World Congress. Parmi les innovations annoncées, l’arrivée imminente de la 5G. C’est ainsi que SK Telecom a présenté un prototype de voiture autonome fonctionnant grâce à la 5G. Aussi, l’opérateur français Orange a établi grâce à la 5G une liaison vidéo en direct et en streaming 4K entre le site du MWC 2018 et l’une des cabines du téléphérique de Barcelone.
Cependant, la surprise est venue de l’opérateur Ericsson, qui a annoncé être prêt à commercialiser la 5G dès 2019, même si son lancement est annoncé pour 2020. «La 4G répondait à un besoin : accélérer la vitesse de connexion en mobilité. La 5G répond-elle à quatre grands usages… L’Asie, notamment la Chine et la Corée, vont commencer à développer ce point pour faire face à l’explosion de la demande, avec de premières commercialisations de services attendues dès 2019 », annonce Franck Bouétard, PDG d’Ericsson. D’après lui, avec la 5G, le haut débit mobile sera quelques dix fois plus rapide pour un coût de transport de la donnée dix fois inférieur à celui de la 4G. Cela permettra de répondre à un besoin croissant en connectivité, notamment exprimé par le grand public. Aussi, il fait savoir que la 5G va permettre de connecter des dizaines de milliards d’objets, en leur offrant une plus grande autonomie, grâce à de moindres besoins en énergie pour transmettre les données. Enfin, la 5G offre un temps de latence dix fois moindre que celui de la 4G.
POLD LEVI

Pas de commentaire