REVISION A LA HAUSSE DES TAXES MARAICHERES : Alerte au marché de Duembe

    7
    Héritier Masikini, l'Administrateur du territoire de Watsa

    « Trop de taxes tuent la taxe», selon l’adage bien connu. Même si les taxes sont incontournables et constituent la source principale des recettes de l’Etat, et dont un facteur important pour le développement d’un pays, d’une province, ou d’une agglomération.
    Comme partout ailleurs à travers le monde, dans la jeune province du Haut Uélé, l’importance cruciale de taxes provinciales bute contre l’excès des taxations.
    Pour rappel, samedi 24 novembre 2017, le marché international de Duembe, important lieu de négoce dans la cité minière de Durba en territoire de Watsa, célèbre pour ses opérations commerciales en monnaies étrangères, n’a pas fonctionné comme d’ordinaire. Les activités commerciales ont tourné au ralenti à la suite de la révision à la hausse des taxes par certains services publics de l’Etat. Boutiques, magasins, gros, dépôts, alimentations, et d’autres services annexes du marché ont quasiment fermé. La plupart des fournisseurs ougandais et des commerçants autochtones ont préféré garder leurs marchandises à la maison, en attendant la solution à ce problème décrié. Le tout sur fonds de rumeur faisant état de la délocalisation du marché de Duembe vers Aru, à la frontière de Bhô limitrophe de la province de l’Ituri sur décision du gouvernement provincial du Haut Uélé.
    Saisi du dossier et sur ordre du gouverneur de la province, Jean-Pierre Lola Kisanga, l’administrateur du territoire de Watsa, Héritier Masikini Marindo, a convoqué une réunion d’urgence mixte qui a regroupé les opérateurs économiques membres de la Fédération des entreprises du Congo de la place (FEC), les membres du comité local de sécurité, les services étatiques concernés, en vue de statuer sur ce dossier. Et ce avant l’arrivée d’une délégation du gouvernement provincial conduite par le ministre de l’intérieur, sécurité, ordre public, justice et droits humains, information, médias et nouvelles technologies de l’information et de la communication. Trois jours plus tard, soit mardi 28 novembre 2017, le premier citoyen de Watsa, Héritier Masikini Marindo, a délocalisé le lieu habituel de la réunion du comité local de sécurité pour le chef-lieu du secteur Kibali, à Sururu. Au menu de cette rencontre, trouver urgemment solution au problème du marché international de Duembe. Au sortir de la réunion, Héritier Masikini Marindo a lancé une invitation au calme sur les ondes de la Radio Kibali FM, appelant ainsi la population de son entité à l’apaisement. Au moment où vous lisez ce journal, le marché international de Duembe a repris ses activités normales.
    Alain PANGUIMO

    Pas de commentaire