RESPONSABLES DE LA MORT DE 22 CASQUES BLEUS MAROCAINS : 3 officiers anti Balaka capturés à Dungu

    44
    Miliciens Anti Balaka (archives)

    Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo multiplient les preuves de leur professionnalisme et leurs capacités à défendre la Nation, non seulement à Kinshasa la capitale mais également sur l’ensemble du territoire national. Dans le secteur opérationnel de l’Uélé commandé par le général Isaac Kisebwe, précisément en territoire de Dungu à 210 km d’Isiro, les troupes loyalistes ont mis la main sur 3 officiers généraux d’une milice milice Centrafricaine, les Anti Balaka. Les 3 hommes avaient frauduleusement traversé la frontière en provenance de leur pays. L’information a été livrée à la presse jeudi 11 janvier 2017, par le gouverneur du Haut-Uélé, Jean-Pierre Lola Kisanga. Ce dernier a précisé que la colonne des miliciens rebelles centrafricains commandée par ces 3 officiers avait été accrochée par les forces de sécurité de la RD Congo opérant dans la région. Il s’agit de miliciens connus pour être à l’origine d’exactions et crimes commis en Centrafrique contre la mission des Nations unies. Notamment, l’assassinat lâche et crapuleux de 22 casques bleus d’origine marocaine. Selon le 1er citoyen du Haut-Uélé, ces criminels internationaux dont l’activisme est transfrontalier sont aussi responsables de crimes contre l’humanité et seront transférés à Kinshasa où leur sort sera décidé. Parmi les 3 officiers miliciens capturés, un est visé par un mandat et poursuivi par la cour pénale internationale pour avoir participé à des massacres en RCA à l’époque de l’ancien président Ange-Félix Patassé. Les 3 chefs rebelles Anti Balaka ont été transférés à Kinshasa le même jeudi 11 janvier 2017, à bord d’un régulier de Congo Airways.
    Alain PANGUIMO
    Isiro

    Pas de commentaire