RD CONGO – AFRIQUE DU SUD : Cyril Ramaphosa ce matin à Kinshasa

52
Cyril Ramaphosa

Le président de la République Sud-Africaine, Cyril Ramaphosa, effectue ce 10 août 2018 sa première visite officielle en RD Congo. Attendu ce matin pour une visite de travail de quelques heures, le successeur de Jacob Zuma sera accueilli et accompagné durant tout son séjour à Kinshasa par le ministre de la Communication et Médias et porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende Omalanga, selon de sources au ministère rd congolais des Affaires Etrangères.
La visite du Chef de l’Etat d’Afrique du Sud, qui s’inscrit dans le cadre d’une tournée régionale qui le conduira également en Zambie et Zimbabwe, sera essentiellement consacrée aux relations bilatérales entre son pays et la RD Congo. A son élection en février 2018 en remplacement de Jacob Zuma, Cyril Ramaphosa a hérité de la présidence de la SADC et devait, à ce titre, entreprendre une tournée de courtoisie dans les capitales des Etats membres. Le séjour du Chef de l’Etat Sud-Africain avait été convenu avec Léonard She Okitundu, le patron de la diplomatie de la RD Congo, en marge du Conseil des ministres de la SADC tenu du 26 au 27 mars 2018 à Pretoria. A cette occasion, le ministre rd congolais des Affaires Etrangères et son homologue d’Afrique du Sud, Lindiwe Sisulu, avaient salué « l’excellence des relations entre la RDC et l’Afrique du Sud qui sont devenues stratégiques pour l’avenir de la sous-région SADC et du continent ». De même qu’ils ont pris l’engagement « de porter plus haut cette relation entre pays-frères dans la concrétisation de projets communs notamment sur les plans de l’énergie, la culture, l’éducation, les affaires et la sécurité en RDC ».
Vendredi 10 août 2018 à Kinshasa, Cyril Ramaphosa discutera à la Cité de l’Union Africaine avec son homologue rd congolais Joseph Kabila des questions relatives aux relations commerciales entre l’Afrique du Sud et la RD Congo, mais aussi à l’énergie, à la défense et à la sécurité, selon des sources au ministère rd congolais des Affaires Etrangères.
Le nouvel homme fort Sud-Africain a accédé à la magistrature suprême dans son pays à la suite de la démission de son prédécesseur, Jacob Zuma. Cyril Ramaphosa qui s’est engagé à faire de la lutte contre la corruption la priorité de son programme dirigera son pays jusqu’aux prochaines élections générales prévues en avril 2019.
J.N.

Pas de commentaire