PLAN QUINQUEANNAL 2019-2021 : JKK, les 7 Points Lumineux de Développement

118
JKK, lancement des travaux de construction de la nouvelle aérogare de Ndjili

Après les «5 chantiers de la République », «la Révolution de la modernité », la RDC mûrit un Plan quinquennal 2019-2021 pour son développement. Ce plan repose, en effet, sur un autre Plan qui vise à orienter les investissements privés sur 7 Points lumineux.
Le Plan directeur des investissements privés répondrait ainsi à la nécessité de proposer des pistes pour les recettes supplémentaires en vue de financer le gap de 40,50 milliards de dollars soit 69,1% de besoins globaux du plan quinquennal 2019-2021.Pour mémoire, le Plan quinquennal 2019-2021 se fonde, en effet, sur un coût global de 58,57 milliards de dollars, soit une moyenne annuelle de 11,5 milliards de dollars. Mais l’Etat ne compte mobiliser, au plus fort de ses moyens, que 30,8 % de son financement est prévisible, soit 18, 07 milliards de dollars dont 7,2% du financement proviendraient de partenaires extérieurs et autres bailleurs de fonds.
Selon un document produit par les experts des ministères du Plan et du Budget dont Le Maximum a pu obtenir une copie, «l’approche choisie pour impulser le développement du pays est de construire sept points lumineux de développement (PLD) disséminés sur l’ensemble du territoire national. (…). Ce sont des espaces économiques viables dotés des infrastructures nécessaires pour engranger la et autoroutes et des voies ferrées ». Et le document de poursuivre que « chacun des points lumineux de développement disposera d’une station d’électricité et d’une station d’eau afin de résorber le déficit en énergie et favoriser le processus d’électrification et de desserte en eau potable de l’ensemble du pays
». L’érection de ces PLD se fera progressivement en passant par la construction des parcs industriels (PI), des parcs agroindustriels (PAI), des parcs scientifiques et technologiques (PST) ainsi que des centres de développement intégré (CDI), selon une vision intégrée. «Il reviendra au PDIP, Plan directeur d’investissements privés, et à la PLIP, Plateforme des infrastructures publiques, d’orienter la mise en place des PLD, Points lumineux de développement». Le projet « Plateforme des infrastructures publiques, PLIP » est, en fait, un appendice de «7 Points lumineux ». Il reprend l’ensemble des infrastructures (routes, chemins de fer, ports et aéroports) à réhabiliter ou à construire durant la période susvisée. Le gouvernement devrait, en effet, se concentrer, selon le Cadre budgétaire à moyen terme, CBMT, 2019-2021, d’abord sur la construction, la réhabilitation et la rentabilisation des routes d’intérêt général et des voiries urbaines. Ensuite, l’aménagement des espaces (port secs, grands entrepôts, etc.,), et enfin, l’assainissement des bâtiments et édifices.
POLD LEVI

Pas de commentaire