LE FCC DANS LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE : SHADARY, élan décisif avec Olive Lembe Kabila

113
Avec la Première Dame, Olive Lembe Kabila, à la Place de la Poste

Les candidats aux élections attendues ce dimanche 23 décembre 2018 abordent cette semaine la dernière ligne droite de leurs campagnes respectives. Une semaine décisive au cours de laquelle chacun va jeter ses dernières énergies et ses derniers moyens dans la bataille.
La course à la présidentielle s’est tri-polarisée et l’opinion est témoin de l’évolution de chaque camp. Si certains se fourvoient dans des changements de cap et de stratégies jusqu’aux portes des bureaux de vote, Emmanuel Ramazani Shadary, lui, poursuit sans désemparer sa marche vers une victoire qu’il s’est déjà appropriée psychologiquement. Avec le team FCC (Front Commun pour le Congo) qui le porte, cet ancien de la territoriale ne lésine sur aucun moyen, même pas physique, pour avaler les différentes provinces une à une.
Kisangani : Marie Olive Lembe entre en scène

La Première Dame congratule ERS

Et à mesure qu’évolue le temps, la machine de la conquête monte en régime. A l’image de l’entrée en danse de la première dame, Olive Lembe Kabila, à l’étape de Kisangani où Ramazani Shadary a effectué un passage phénoménal, au propre comme au figuré. Attendu depuis près de 36 heures par une population déterminée, c’est un accueil délirant qui lui a été réservée à l’aéroport de Bangboka d’où s’est ébranlée une procession tout aussi phénoménale sur les 17 Km qui mènent au centre-ville.
Point de chute, la grande poste de Boyoma, ici même où venait de se produire d’autres candidats à la même compétition électorale. Mais ce vendredi 14 décembre 2018, cet espace ne suffit plus pur accueillir du monde. Outre la présence du candidat n° 13, le délire qui s’observe en ce lieu a un nom : Olive Lembe Kabila. La Première Dame y fait jonction avec celui que le FCC appelle affectueusement « champion ».
Le duo fait donc un sacré malheur en cette fin d’après-midi. D’autant plus adulée ici, « Mama Olive », comme scande la foule, apporte de sa touche de mère doublée d’une fervente chrétienne catholique qu’est également Ramazani Shadary.
Symbole très fort : l’épouse du Président en fonction impose les mains sur “le dauphin” de ce dernier et, dans une retentissante prière, implore Dieu en faveur de sa cause. Un moment fort qui aura manifestement décuplé l’ardeur de Ramazani Shadary dans sa prise de parole.
Tribun hors du commun, le candidat FCC surnommé « coup sur coup » galvanise son auditoire et exhorte à la mobilisation autour de la la sécurisation des élections pendant ces derniers moments de campagne, lors du vote et même après. Shadary déroule ensuite son programme sur la situation spécifique de la province de la Tshopo, programme articulé autour du développement. Un développement qui passe par la construction des grands axes routiers, le renforcement de la production de l’énergie électrique et l’encadrement de la production minière pour en faire profiter à la province, etc.
Tout y passe donc, autant que son sujet transversal sur la lutte contre la corruption et l’amélioration du social, notamment la gratuité de l’enseignement primaire, l’allègement des frais académiques, la santé, l’eau, la sécurité des biens et des personnes, etc. Bref, les observateurs s’accordent à reconnaître que Kisangani aura été sans conteste le plus grand succès récolté jusque-là par Ramazani Shadary depuis le lancement de sa campagne.
Kindu tombé sans coup férir
ERS à Kindu, parmi les siens

Mais c’était manifestement sans compter avec l’étape du Kindu, dans le Maniema, fief électoral d’Emmanuel Ramazani Shadary. Il y arrive le samedi 15 décembre. A sa descente d’avion, il est littéralement happé par la foule qui lui impose une marche de joie jusqu’à la tribune centrale où l’ambiance est déjà électrique.
Comme à l’étape de Kisangani, la Première Dame est en avant plan à la tribune, ce qui en rajoute à la ferveur dans le public. Après avoir lancé une prière par le « Notre père », Marie Olive Lembe Kabila parle des acquis de l’action de son époux, Joseph Kabila avant de signifier que ce sont ces acquis que Emmanuel Ramazani Shadary sera appelé à consolider, une fois élu Président de la République.
A son tour, le dauphin de Joseph Kabila captive tout de suite l’attention de la foule en déroulant les grands axes de son programme électoral visant essentiellement à assurer la dignité du peuple congolais et le développement de la RDC. Fils du terroir, Ramazani Shadary conclu avec les siens un pacte pour le développement de la province. Un développement qui passe par la relance du chemin de fer, la réhabilitation des routes de desserte agricole, le parachèvement de l’asphaltage de la voirie urbaine de Kindu, la lutte contre les violences sexuelles, la corruption et l’impunité.
« Votez pour moi afin que d’ici quelques jours, je devienne le cinquième président de la République démocratique du Congo », lance enfin Shadary devant un public déjà acquis à sa cause. Une reconnaissance qui se traduit par la présence à Kindu de plusieurs milliers de personnes venues des sept territoires de la province du Maniema.
Marathon du succès à Bukavu (Sud-Kivu)
“Coup sur coup”, avec Marie-Olive Lembe Kabila à Goma

Pèlerin infatigable, Shadary met le cap sur Bukavu le même samedi 15 décembre 2018. Il est accueilli à l’aéroport de Kavumu par une délégation conduite par Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat et Coordonnateur du FCC, et composée aussi de la Première Dame, entre autres. Le cortège s’ébranle vers le centre-ville dans une ambiance de fête malgré la fine pluie qui arrose la vile. Les 34 Kms de la route sont longés d’une population enthousiasmée.
Mais avant cela, dès sa descente de l’avion, la Première dame s’adresse à la presse pour expliquer que « Shadary est la candidature de la raison », avant d’attirer l’attention des électeurs pour qu’ils ne se trompent avec les autres candidats qu’elle considère comme « des candidats des sentiments mensongers ».
Et de poursuivre : « Notre candidat Ramazani Shadary va assurer la continuité de ce que le Chef a déjà commencé à réaliser dans ce pays pour que nous puissions émerger et continuer sur la voie du développement. Je prie pour tous ceux qui croient encore qu’ils peuvent, dans leur manipulation, utiliser certaines brebis galeuses qui se trouvent être nos enfants, pour que Dieu puisse entrer dans leurs cœurs et qu’il puisse leur faire entendre raison ».
A la place de l’Indépendance où se tient le meeting, Olive Lembe revient à la charge. Prière, salutations de son mari à la population puis appel au soutien de Shadary. « Voici mon fils, celui qui va succéder au Président Kabila », lance-t-elle en image des parents de Jésus (Emmanuel pour Shadary), Joseph (pour Kabila) et Marie (pour elle-même).
A son tour, le candidat n° 13 articule son programme autour de la lutte contre les groupes armés, de l’encadrement des recettes minières au profit des besoins de la province et cela contre la corruption. La relance du chemin de fer, la diversification des activités économiques sur le lac Kivu figurent aussi dans ce programme au même titre que le social.
Sécurité coup sur coup au Nord-Kivu
Goma : « Une fois élu président, vous verrez vous-mêmes la fin de l’insécurité. Vous savez que je suis coup sur coup ». Même scénario et même ferveur donc le dimanche 16 décembre à Goma où arrive Emmanuel Shadary. Même dispositif d’accueil à l’aéroport avec le Première Dame en pointe. Marche de joie jusqu’au stade des Volcans plein comme un œuf.
Le discours ici est, tout naturellement, axé sur la sécurisation de cette province troublée. « Je connais mieux le Nord-Kivu et tous ses territoires. Je ne peux pas me permettre de dévoiler ici les secrets d’État pour restaurer la paix à l’Est du pays », confie-t-il avant de poursuivre : « Je vous promets seulement qu’une fois élu président, vous verrez vous-mêmes la fin de l’insécurité. Je ne vais pas livrer mes stratégies ici, vous verrez seulement un changement. S’il s’agit d’aller par le dialogue je le ferai, soit par la guerre j’appliquerai la force pour arriver coûte que coûte à la paix», promet-il encore.
Sur le même registre, le dauphin du Président Kabila s’engage à améliorer le salaire des militaires, des policiers et des fonctionnaires de l’État, et à lutter contre le détournement des deniers publics.
Avec Jonas Eugène Kota

Pas de commentaire