KIBALI GOLD MINE : 40.000 USD pour le bureau de la société civile Durba

29
Bureau de coordination de la société civile de Durba

Depuis son implantation dans la cité minière de Durba, l’entreprise Kibali Gold Mine a opté pour des interventions à impact visible en faveur de la communauté locale. Notamment en matière d’éducation, de santé, de fourniture en eau potable et d’infrastructures.
C’est ainsi que l’entreprise minière a financé à à hauteur de 40.000 USD, la construction du bâtiment administratif devant abriter la coordination territoriale de la société civile de Watsa. Le coût global des travaux de construction de l’édifice s’est élevé à près de 48.000$, les 8.000$ représentant la contribution de la communauté locale de Watsa.
Pour rappel, ce projet de construction avait été jugé recevable au cours des réunions du forum des délégués communautaires organisées dans la grande salle polyvalente de Durba. C’est Madame l’administrateur Adjoint du territoire de Watsa, Dieudonnette Mungwanandjo, qui a présidé la cérémonie de coupure symbolique du ruban, au nom de son titulaire, Innocent Makanda Mwamba Lubusu.
Présent à cet événement, les membres de la coordination des sociétés civiles provinciale et territoriale, les membres du gouvernement provincial du Haut-Uélé, les représentants du partenaire financier Kibali Gold Mine (agents et cadres du département social), les associations féminines ainsi que la population.
Espérance Lola Nazele, la Coordonnatrice sortante de la société civile de Watsa, s’est félicitée de travail abattu après 4 ans dans la persévérance à la tête de cette structure citoyenne, tout en remerciant ses collaborateurs pour la marque de confiance qu’ils ont placé en sa personne.
En attendant les élections à la tête de la coordination de la société civile de Watsa, la coordination territoriale assumée par Willy Fataki. Victor Morekema, agent au département social qui a représenté l’entreprise Kibali Gold Mine a cette cérémonie, a pour sa part mis un accent particulier sur la nécessité de scolariser les jeunes filles dans cette entité. Il a utilisé comme référence, Mesdames l’administrateur de territoire de Watsa, chargée de l’économie, finance et développement, ancienne coordonatrice de la société civile de Watsa, et celui de Madame le chef du Parquet de Watsa.
Alain PANGUIMO
Correspondant à Isiro

Pas de commentaire