INSFRASTRUCTURES AEROPORTUAIRES : Ndjili, une nouvelle aérogare à 365 millions USD

100
Aérogare intelligente et haute technologie de Ndjili (Maquette)

Atmosphère festive, mercredi 2 mai 2018 dans les installations aéroportuaires de Kinshasa. Plus précisément, à la limite de ce qui jusque-là tient lieu de hangar pour avions cargos, spécialement aménagé pour la circonstance. A la toute première entrée de l’Aéroport international de Ndjili, qui donne accès aux bureaux de l’ancienne compagnie aérienne, Air-Zaire, se bousculent limousines officielles et privées, mais aussi une foule de militants des partis politiques de la majorité présidentielle, drapeaux aux couleurs de leurs teams bien en vue. Que la pluie fine qui s’abat ne décourage nullement. Parce que l’événement vaut le déplacement : le président de la République, Joseph Kabila en personne, est attendu ici. Pour inaugurer la nouvelle aérogare.
L’ouvrage à ériger à quelques encablures de l’aérogare modulaire qui prend en charge les passagers des vols internationaux, inauguré il y a seulement 3 ans (juin 2015) ne peut qu’être impressionnant. De cela, le visiteur s’en persuade aussitôt qu’il découvre les vastes étendues de terrains vides habituellement dissimulées par la clôture qui sépare les lieux de l’immense boulevard Lumumba. Elles s’étendent à perte de vue, jusqu’au fleuve Congo plusieurs km plus loin. Les images de la future aérogare, placée ci et là autour de l’espace aménagé pour abriter la cérémonie de lancement des travaux de construction de la nouvelle aérogare finissent de convaincre du sérieux, de la grandeur et de l’intérêt de la manifestation.
75,517 m2 de surface bâtie
A Ndjili pousseront du sol d’ici mai 2021 une aérogare passagers bâtie sur une superficie de 40,617 m2 ; une aire de stationnement d’aéronefs de 74,517 m2 ; le prolongement du taxiway parallèle et une bretelle de 68, 891 m2 ; un viaduc de 8000 m2 ; un parking automobile de 1.200 places garnie par une fontaine à jet d’eau multicolore vue de nuit. En plus de la construction d’une déviation du boulevard Lumumba sur 5 km et d’une centrale électrique, l’érection d’une clôture géante conforme aux normes de l’Organisation de l’Aviation Civile (OACI). Le projet de construction de l’aérogare de Ndjili, qui comporte également un volet formation du personnel, inclut l’acquisition de matériels de handling, de logiciels des équipements et de nombreuses merveilles technologiques, a expliqué mardi dernier Bilenge Abdallah, le PDG de la RVA. Qui a décrété que les travaux commencent aussitôt que le Chef de l’Etat aura posé la première pierre de construction de ce qui sera sans nul doute l’une des meilleures aérogares de la région.
Le choix du constructeur semble avoir fait, lui aussi, l’objet d’une étude méticuleuse. Weihai International Economic and Technical Cooperative (WIETC), est en effet le constructeur des aérogares de Maya Maya au Congo Brazzaville et de Malabo en Guinée Equatoriale. Le coût des constructions confiées à l’entreprise chinoise se chiffre à 354 millions USD dont le financement est assuré grâce à un partenariat Exim Bank (85 % du coût) – gouvernement de la RD Congo (15 % du coût). Ici, pas d’inutiles tergiversations : 20 millions USD du gouvernement ont déjà été versés au constructeur pour permettre le démarrage des travaux.
3 millions de passagers/l’an
Une fois achevée, la nouvelle aérogare « intelligente et haute définition » permettra de mieux répondre aux besoins annuels des trafics d’aéronefs et de passagers estimés à 3 millions. De même qu’elle fournira la garantie de sécurité ainsi qu’un service de haute qualité afin de répondre davantage aux normes de l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile et aussi de créer de nouvelles source de recettes pour la Régie des Voies Aériennes, selon les explications de José Makila Sumanda, le vice-premier ministre et ministre en charge des Transports et voies de communication.
La mise en place terminée dès 10 heures, mardi dernier à Ndjili, Joseph Kabila est arrivé sur les lieux peu avant 11 h 00. C’est en présence des présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Aubin Minaku Ndjalandjoko, et Léon Kengo Wa Dondo, du Premier ministre, Bruno Tshibala Nzenzhe, du président du CNSA, Joseph Olenga Nkoy, du doyen du corps diplomatique, des ambassadeurs et des représentants des organismes internationaux en RD Congo, ainsi que des officiers généraux des FARDC et de la PNC, que le président de la République a posé la première pierre de construction de l’aérogare intelligente et haute technologie de Ndjili dont les travaux s’étendront sur 3 ans.
J.N.

Pas de commentaire