INFRASTRUCTURES : Routes, l’ITPR sollicite 170 milliards de FC pour 2019

    18
    Siège de l’Office des Routes le 08/04/2013 à Kinshasa.

    Sur les 58 000 km des routes d’intérêt général que compte la RD Congo, moins de 5.000 km sont asphaltés mais dans un état, qui à maints endroits, pose problème. Au ministère des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, l’on sollicite 170 milliards de FC pour l’exercice 2019 pour relancer notamment le projet RRR.
    Pour mémoire, le projet RRR, Relier la République par Routes, bat de l’aile depuis qu’il a été lancé, le gouvernement n’apporterait pas toujours sa contrepartie dans des projets financés par des partenaires, semble-t-il. Ces derniers menaceraient de suspendre leurs financements futurs, a-t-on appris lors du séminaire d’orientation budgétaire 2019-2021. À l’Office des Routes (OR), qui a la charge de la gestion des routes nationales et de desserte agricole, les données statistiques et la comptabilité ne s’accorderaient pas toujours, commente cet activiste de la société civile. La Banque mondiale qui est un partenaire de taille dans ce secteur a souvent décrié le dysfonctionnement de l’OR, comme en témoigne sa publication de septembre 2015 sur la gestion des dépenses publiques et la responsabilité financière de l’État.
    Fin 2017, un cabinet malien, « Afrique Audit et Conseil », a été chargé d’auditer le projet Pro-routes. Qui vise, en priorité, le rétablissement durable d’un accès entre les capitales provinciales et les districts et territoires dans les trois ex-provinces de la Province orientale, le Sud-Kivu et le Katanga démembré. Il vise précisément de rouvrir environ 1800 kilomètres de routes hautement prioritaires et d’en assurer l’entretien. Sa deuxième composante porte sur le renforcement institutionnel, en fait le ministère de tutelle et des agences de gestion du secteur routier, notamment au niveau de la formulation d’une stratégie et d’une politique routière. Pro-Routes devrait également aider l’État congolais à se doter d’une industrie de construction routière. Mais de l’avis des experts des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, l’Etat devrait poursuivre pour les prochaines années la stratégie de mise en concession des routes. Il sied de rappeler que la route Kasindi-Beni-Butembo, dans la province du Nord Kivu, devrait être cédée à des opérateurs privés.
    POLD LEVI

    Pas de commentaire