INDUSTRIE TABASSICOLE : Plus de 71 millions USD de frais de douane

    13
    Cigarettes consommées en RD Congo

    Plusieurs semaines après les révélations de l’ONG suisse Public Eye sur des cigarettes très toxiques suisses coulées en Afrique, aucune précaution n’a été prise par les autorités rd congolaises pour prémunir les consommateurs de potentiels risques ou morbidités. Par contre, la DGDA (service de douane) escompte plus de 124, 3 milliards de FC soit plus de 71 millions de dollars des recettes sur les tabacs importés en 2019.
    Des cigarettes de marque Camel, Philip, BAT, mises à l’index par l’ONG Public Eye, se vendent sur la place publique, notamment le long de l’avenue ex-Flambeau, dans le quartier mosaïque de Bon-marché, 7ème rue Place commerciale, etc., le boulevard du 30 Juin. Public Eye est formel dans son enquête, «pour chacun des trois paramètres testés, goudron, monoxyde de carbone et nicotine, la quasi-totalité des cigarettes produites en Suisse et consommées au Maroc enregistre une teneur supérieure à celle observée dans les cigarettes suisses et françaises». Certes, l’enquête intitulée « Les cigarettes suisses font un tabac en Afrique », a particulièrement porté sur le Maroc, Eye Public reconnaît que les tabacs en question sont écoulés dans de nombreux pays du continent qui, malheureusement, ne disposent pas, à l’instar de la RDC, d’un laboratoire pour analyser toute cigarette avant sa commercialisation ». Selon l’OMS, le Burkina Faso est le seul pays d’Afrique à le faire», ajoute-t-elle. En RDC, les experts de la DGDA ont, plutôt, fait part de la nécessité d’actualiser le tarif de droits et des taxes à l’importation. La DGDA s’intéresse particulièrement à la cigarette électronique dont le volume d’importations en RDC dépasserait certains produits de base. Dispensés de l’obligation d’obtenir la patente mais aussi de l’impôt sur les bénéfices et profits, IBP, de petites et micro-entreprises, les petits commerçants ambulants des cigarettes sont pourtant utilisés pour écouler des cigarettes dont le taux de toxicité pose problème. En R-dC, en vue de faciliter l’écoulement de la production locale, le gouvernement a opté d’exempter le tabac au marquage par vignettes des produits d’accises. Aussi, les cigarettes vendues en duty free, c’est-à-dire hors taxe, sont-elles exemptées du paiement des droits d’accises spécial sur les cigarettes perçues de services de la DGDA. Ces revendeurs à la sauvette ou ambulants tournent plutôt l’Etat en bourrique pour vendre des cigarettes importées. Quelque 1 433 333 micros-entreprises ont, en effet, été recensés en RDC, selon la loi de finances publiques de 2017.
    POLD LEVI Maweja K.

    Pas de commentaire