INDEMNITES KILOMETRIQUES : En déroute, les instructions de Pierre Kangudia

    45
    Pierre Kangudia

    Les instructions du ministre d’Etat en charge de l’Economie, Pierre Kangudia, sur le paiement des indemnités kilométriques sont foulées au pied autant dans les cabinets ministériels que dans l’administration publique.
    Selon la note circulaire 001/CAB/ME/ MIN. BUDGET2017 du 3 juillet 2017 contenant les instructions relatives à l’élaboration du budget de l’Etat de l’exercice 2018 du ministre d’Etat en charge du Budget, Pierre Kangudia Mbayi, la paie des indemnités kilométriques se fonde sur des données ci-après : 5 litres de carburant par jour au prix de 1730 FC/l, 1 litre de lubrifiant par semaine au prix de 9500 FC /l, 4 pneus tous les six mois au prix de 200.000 FC /pièce et 4 chambres à air par semestre au prix de 25000 FC/ pièce.
    Hélas, de l’avis des limiers de la société civile, ni les critères fixés par la loi pour bénéficier des indemnités kilométriques, ni les modalités de calcul établies par le ministre du Budget, n’ont été pris en compte. Sinon, à considérer les chiffres alignés sur les fameuses IK dans le budget général 2018, tout porte à croire que non seulement une large frange des fonctionnaires de l’Etat dispose d’un véhicule régulièrement utilisé pour les besoins de l’administration publique mais aussi que la rubrique «Location et affrètement de moyens de transport» reprise dans toutes les institutions n’est pas financée, commente Me Gabrielle Pero du Cenadep (organisation de la société civile).
    A la Primature, pour l’exercice 2018, les IK de la Direction des ressources humaines absorbent près de 40% du budget de fonctionnement, soit 202.119.619 FC sur une enveloppe de 536.435.188 FC. Les indemnités kilométriques constituent donc le poste de dépenses le plus élevé, loin devant les primes, la gratification et les indemnités non permanentes, 101 631 306 FC. Idem pour la Direction d’Etudes et Planification, budget de fonctionnement, 442 296 727 FC, IK 201.010.708 FC. A la Direction Administrative et Financière, le budget de fonctionnement est de 1.099.865.134 FC dont 495 548 651 FC pour les IK. 45,3 % des crédits de fonctionnement de la Direction d’Archives, Nouvelles Technologie de l’Information et Communication sont orientés vers les indemnités kilométriques, soit 186.235.924 FC sur 410.388.425 FC.
    Les IK engloutissent plus de 10% des crédits de fonctionnement de l’ARMP, Autorité de Régulation des Marchés Publics, 51.905.213 FC sur 499 788 853 FC., IK équivaut à plus de 10% du total de crédits soit 51 905 213 FC.
    Pour ce qui est du bureau de la Primature dont les prévisions de fonctionnement initiales sont de 5.340.197.149 FC, les indemnités kilométriques se avalent à 5%, soit 263.236.459 FC, quand les prévisions des frais de mission à l’extérieur se limitent à 186 256 511 FC, la Location et affrètement de moyens de transport à 143.318.644 FC. Quant au cabinet du Premier ministre qui dispose d’un budget de fonctionnement de 3.179.935.627 FC, les IK sont de 378.909.270 FC, soit 11,9% et la rubrique «Location et affrètement de moyens de transport », 212.808.402 FC, soit 6.6%.
    Etablis à 183 487 871 FC, les IK du Secrétariat Général de la Primature ne représentent que 11% des crédits de fonctionnement (1.661.288.078 FC) alloués à ce service qui dispose pourtant d’un impressionnant charroi automobile.
    POLD LEVI

    Pas de commentaire