HAUT-UELE/PARTIS POLITIQUES : Aucun témoin accrédité à 26 jours des scrutins

6
M. Akaziande, secrétaire exécutif de la CENI Haut-Uélé

A Jour-J moins 26 dans la province du Haut-Uélé, aucune accréditation de témoins des partis et regroupements politique n’était enregistrée dans la province du Haut-Uélé. C’est ce qu’a déclaré Etienne Akanziade, le secrétaire exécutif provincial de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI/Haut-Uélé, mardi 4 décembre 2018, en marge d’une séance de sensibilisation accélérée organisée par le projet « Bokengeli ya maponami », financé par l’Union européenne, exécuté par la Fondation Allemande Konrad Adenauer Stiftung et la Fondation Westminster pour la démocratie », en collaboration avec le Collectif des organisations non gouvernementales de développement du Haut-Uélé à l’intention de 120 Coordinateurs provinciaux des partis et regroupements politiques d’Isiro.
Dans une interview au Maximum, le patron de la centrale électorale du Haut-Uélé a laissé entendre que les partis politiques trainent les pas. Nous attendons encore qu’ils présentent les listes de leurs témoins. Selon toute vraisemblance, le problème de photocopie des cartes d’électeurs des témoins à accréditer ainsi que celui des photos passeports récentes se pose avec acuité dans la région.
D’où la nécessité pour la CENI Haut-Uélé d’étudier les voies et moyens de réduire la difficulté.
Sagissant du déploiement des matériels électoraux vers les sites d’élection, Etienne Akanziade a confirmé que sur les 6 territoires du Haut-Uélé, en plus de la ville d’Isiro, deux territoires sont déjà servis. Les cinq autres le seront au courant de la semaine, notamment Rungu, Wamba et Isiro qui seront servis à partir de Bunia, et les territoires de Watsa et Niangara à partir d’Aru où sont prépositionnés les matériels.
Le secrétaire exécutif provincial de la CENI/Haut-Uélé, a ajouté qu’en ce qui concerne les députés nationaux, le Haut-Uélé ne compte 11 des 500 sièges la prochaine Assemblée nationale. Tandis que s’agissant des députés provinciaux, la province n’en alignera que 18, plus les deux chefs coutumiers qui seront coptés pour un total de 20 députés sur les 720 députés provinciaux sur l’ensemble du pays. Une régression pour la province qui avait compté plus de 11 députés nationaux et 24 députés provinciaux au cours de la dernière législature.
Alain PANGUIMO
Correspondant à Isiro

Pas de commentaire