HAUT-UELE : Isiro pleure Richard Tandro

    112
    Richard Tandro

    « Deo dedi, Deo cepi » (Dieu a donné, Dieu a retiré). La corporation des journalistes de la province du Haut-Uélé est en deuil. La ville d’Isiro, chef-lieu de la province est tombée des nues à la suite d’un accident de circulation routière qui a entrainé la mort du journaliste Richard Tandro Amayo, directeur de la radio communautaire orientale « Station Nava d’Isiro ». Le décès est survenu lundi 5 février 2018 aux environs de 19 heures locales.
    Richard Tandro Amayo est décédé à l’âge de 40 ans, laissant une femme et 5 enfants, dont une fille. Ce grand chevalier de la plume, reconnu pour ses brillants talents naturels a ainsi inopinément trouvé la mort dans la fleur d’âge, alors que la communauté du Haut-Uélé avait encore besoin de son expertise pour son émergence.

    L’avant culte d’actions de grâce

    Assistant à l’Institut supérieur pédagogique ISP/Isiro, enseignant de cours de français et latin à l’Institut saint Kizito, musicien organiste à la paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Tely, journaliste et directeur de la radio Nava/Isiro, ancien correspondant de la radio onusienne Okapi dans le district du Haut-Uélé, Richard Tandro Amayo a été happé par un camion de marque Mercedes Benz 1924, alors lorsqu’il s’apprêtait à renter chez lui au quartier Mambaya dans la commune qui porte le même nom. L’accident a eu lieu sur l’avenue Masigiandra, à côté de la gare du chemin de fer des Uélés, à quelques mètres du marché de CFU, alors qu’il revenait du studio bleu de la radio Nava où il avait accompli, pour la dernière fois, son devoir journalistique.
    La mort de Richard Tandro a plongé presque toute la ville d’Isiro dans la désolation. Une messe de requiem a été célébrée à la paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Tely, où les derniers hommages lui ont été rendus.
    Jean-Pierre Lola Kisanga, le gouverneur de la province du Haut-Uélé, a personnellement assisté à l’office.
    Plusieurs allocutions ont été prononcées en hommage à Richard Tandro : la lecture de sa biographie, le mot de circonstance du président de l’Union Nationale de la Presse du Congo de la grande provinciale orientale et directeur de la RTNC/Isiro, Damas Esole Kesole Kaya Tshapami, Me Héritier Mutupeke Atibasae, président de la société civile coordination urbaine du Haut-Uélé, la paroisse où il priait, sa famille tant biologique que professionnelle, ainsi que les amis et connaissances venus lui rendre les derniers hommages. Après l’oraison funèbre, son corps a été accompagné par une foule nombreuse d’abord à la station de radio communautaire Nava, l’ISP/Isiro, Institut saint Kizito, puis au cimetière de Dingilipi, à sa dernière demeure.
    Retenez par ailleurs que parmi tant d’autres chaînes de radios de la place, la radio communautaire Nava, don des veuves canadiennes, à travers la Fondation Hirondelle, est la radio préférée par la population locale en raison de son professionnalisme. Et Richard Tandro, membre actif du conseil d’administration, comptait parmi ses fleurons.
    Alain PANGUIMO
    ISIRO

    Pas de commentaire