HAUT-UELE : FCC, une délégation en mission à Isiro

37
Simon Bulupuy et Jean-Baudouin Idambituo, à l'aéroport d'Isiro

Petit à petit, les choses se dessinent conformément à la parole d’honneur du président de la centrale électorale RD. Congolaise, Corneille Nangaa Yobeluo. A 48 heures du coup d’envoi officiel de la campagne électorale pour les scrutins couplés du 23 décembre prochain, Isiro, le chef-lieu de la province du Haut-Uélé, a reçu une forte délégation du Front Commun pour le Congo, FCC, en provenance à Kinshasa. A l’aéroport national d’Isiro-Matari où un accueil chaleureux leur a été réservé à tour de rôle par Jean-Pierre Lola Kisanga, le gouverneur de la province ainsi que sa suite et la population locale venue nombreuse, le chef de la délégation, Jean-Baudoin Idambito Bakaoto, a livré à chaud la quintessence de la mission officielle dans l’ex capitale de l’or vert. Notamment, parler aux fils et filles du Haut-Uélé de l’évènement historique prévu 48 heures plus tard. Les dignes fils et filles du Haut-Uélé doivent se préparer conséquemment à la campagne électorale, et au changement qu’il induira, conformément au mot d’ordre du FCC. Ce sera en faveur de son candidat à la présidentielle de décembre prochain, Emmanuel Ramazani Shadary.
Nous avons travaillé en synergie depuis 5 ans et nous voudrions que cette expérience puisse continuer sous l’impulsion du chef de l’Etat, a fait entendre le Doyen et chef de délégation, Jean-Baudoin Idambito Bakaoto.
Pour l’honorable Simon Bulupiy Galati, le point focal de la Plateforme Nationale des Communautés de Base, PCB/Haut-Uélé, également dans cette délégation, il a été organisé au niveau politique un certain nombre de blocs dont le FCC, composé de l’ancienne majorité présidentielle et de partis politiques de l’opposition qui ont intégré le camps de la patrie afin de donner un signal fort et nouveau sur la scène politique en RD. Congolaise. C’est d’ailleurs ce que nous appelons de tous nos vœux : un véritable revirement dans la conjugaison des efforts pour parler le langage de la RD Congo, mais également un langage visant le développement pour l’émergence de la province. C’est cette dimension politique qui a toujours fait défaut, selon Simon Bulupy. Celle qui consiste à donner plus de chance au souverain primaire. Aussitôt arrivée à Isiro, la délégation s’est dirigée au gouvernorat de province, où elle a échangé quelques heures plus tard avec le patron de l’Exécutif provincial, Jean-Pierre Lola Kisanga. A la sortie du cabinet du gouverneur, la délégation a visité le bâtiment qui abrité le bureau administratif du FCC/Haut-Uélé, avant de regagner la résidence où les membres de la délégation sont logés.
Alain PANGUIMO
Correspondant à Isiro

Pas de commentaire