HAUT-UELE/DURBA : La communauté islamique célèbre le Ramadan

56
Fidèles musulmans le jour du Ramadan à Durba

La journée du 15 juin 2018 a été marquée d’une marquée par la célébration du Ramadan à Durba, dans la province du Haut-Uélé. Les fidèles musulmans musulmans ont célébré avec allégresse cette fête à Isiro comme dans les six territoires que compte la province. Très tôt le matin, on pouvait apercevoir ci et là, sur les artères de la ville, hommes, femmes, jeunes et vieux, en tenue de circonstance : soutanes et Tagiya (chapeau) pour les hommes, foulards pour les femmes, Tasbir (chapelet) et tapis à la main, se rendant au lieu du culte aménagée pour la circonstance.
Dans la cité minière de Durba, les cérémonies commémoratives du Ramadan se sont déroulées au terrain du quartier Toyota. Dans une interview accordée au Maximum, le responsable de la Mosquée de Durba, l’Imam Andama Shaibou, a expliqué le sens coranique du Ramadan comme une période du 9è mois lunaire de 30 jours pendant laquelle les croyants musulmans s’imposent un certain nombre de privations pour se consacrer uniquement à la prière. Cette observation du carême est une obligation pour tout musulman qui, au terme des 30 jours, se doit de faire les dons aux démunis et aux pauvres. « Un geste de purification recommandé dans le Coran parce que nous sommes tous pêcheurs et vivons dans un monde criblé de pêchés. D’où, les principes Islamiques qui recommandent de s’abstenir de certaines choses afin d’implorer la grâce de Dieu pour mériter le pardon, être purifié durant cette période du Ramadan », a expliqué Imam Andama Shaibou. Egalement interrogé sur le sujet, Cheik Djuma Abdallah Kamine, Iman représentant du centre Islamique de Watsa, présent à la cérémonie, a fait savoir pour sa part que la célébration du Ramadan est une recommandation ferme d’Allah le Créateur qui date de très longtemps pour toute la communauté islamique à travers le monde. Sa particularité est que c’est un jeûne public, vu son caractère collectif.
Cheik Ali Amuri, responsable de la Mosquée centrale de Mendambo à Isiro, rappelle pour sa part que la fête du Ramadan remonte à l’époque de Noé (Cfr Jérémie, 33 où il est dit : « Quand il sera le 9è mois lunaire, on va proclamer à toute la population d’Israël et ses environs de gêner ce mois…» C’est la raison pour laquelle les musulmans sont appelés à respecter scrupuleusement ce principe du Ramadan, autrement appelé la fête du manger. A la fin des cérémonies du 15 juin 2018, un partage fraternel a eu lieu entre les musulmans et non musulmans invités à cette fin à Durba.
Alain PANGUIMO
Correspondant à Isiro

Pas de commentaire