GUERRE DES TERRES A BUKAVU : Affaires foncières : Kinshasa nomme, la province dégomme

    55

    Elle se porte bien à Bukavu, la guerre des terres urbaines et périurbaines. Des voyageurs en provenance du chef-lieu de la province du Sud-Kivu ne tarissent plus rapportent qu’ici, le moindre m2 d’espace vaut son pesant d’or et s’arrache, à n’importe quel prix, et dans la plus rigoureuse … illégalité. Des parcelles de 5 m sur 7 s’arrachent comme des petits pains dans la partie urbaine de l’une des plus belles villes de la RD Congo d’antan, il suffit ensuite de construire en étages.
    Aux creux de ce commerce immobilier, les incontournables agents des affaires foncières. On se les dispute carrément. Quand Kinshasa, dont relève encore les fonctionnaires commis aux tâches de gestion des terres qui « appartiennent à l’Etat » depuis la célèbre Loi Bakajika, les autorités provinciales, elles aussi plongées jusqu’au cou dans ce commerce juteux en milieux de riches exploitants miniers, ont choisi de rivaliser avec le gouvernement central. Au nom d’une sorte d’autonomie ou de décentralisation des pouvoirs très discutable, au fond.
    Le dernier bras de fer entre Kinshasa et le gouvernement provincial du Kivu remonte à quelques jours. Le 20 septembre 2017, Léon Ntondo Lumuka Nantole, le secrétaire général aux Affaires foncières, a signé le communiqué officiel n° 004/2017. Il informe l’opinion publique de la nomination de Madame Aziza Matembera Conservateur intérimaire des titres immobiliers sur proposition de Lumeya Dhu Malegi, le ministre Bruno Tshibala des Affaires foncières. Le communiqué du SG est, contrairement aux documents dans ces milieux administratifs rodés, très disert. « Contrairement au communiqué signé conjointement en date du 18 septembre 2017 par Mesdames Adolphine Muley Byayuma et Siuzire Basezage respectivement Ministre Provinciale en charge des Affaires Foncières et du Développement rural et Ministre Provinciale de la Justice, Fonction Publique et Droits Humains toutes deux démissionnaires … »
    En fait, 2 jours auparavant, le 18 septembre dernier, Adolphine Muley Byayuma et Siuzire Basezage, ministres du gouvernement sortant, avaient révoqué carrément la désignation de Aziza Matembera par le SG des Affaires foncières au motif qu’elle énervait les principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces. Et replacé le Conservateur suspendu, Mme Kadoro Nabakazi, à son poste.
    C’est l’imbroglio général aux affaires foncières dans la ville de Bukavu. Affaire à suivre.
    J.N.

    Pas de commentaire