GOUVERNANCE MINIERE : Batamba recommande le renforcement de dispositif anticorruption

16

Le chef de travaux Antoine Batamba Balembu a été proclamé samedi dernier Docteur en sciences économiques à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) avec mention « Grande distinction », après la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée « Corruption et gouvernance minière en République Démocratique du Congo », à laquelle il recommande le renforcement de dispositif anti-corruption en appliquant rigoureusement et opérationnalisant la sensibilisation, la répression et l’amélioration des conditions de travail, renseigne une dépêche de l’Acp.

D’autres recommandations formulées par le récipiendaire pour améliorer la gouvernance et combattre la corruption visent notamment à s’attaquer aux problèmes et aux contraintes qui détériorent la qualité de gouvernance minière dont les actions à entreprendre selon lui, sont la promotion de culture de transparence dans la gestion de l’ensemble du processus de l’octroi des droits miniers.

D’autres actions envisagées par l’auteur sont liées à la sensibilisation des acteurs politiques en vue de mettre fin au trafic d’influence et de collusion avec les privés, à la ré visitation du code minier, au renforcement des capacités institutionnelles, techniques et opérationnelles des services publics impliqués dans la gouvernance, à la valorisation des produits miniers avant l’exploitation, à l’amélioration du système de variation et de perception des redevances, droits, taxes et impôts générés par le secteur minier, en installant un guichet unique en matière de perception.

Cette dissertation doctorale de 440 pages, subdivisée en quatre chapitres, a visé d’évaluer la gouvernance en RDC telle qu’induite par les pratiques corruptibles, d’identifier les différentes formes de corruption prévalant dans le secteur minier en énumérant les déterminants et en décriant les modes opératoires.

L’auteur a également visé dans cette étude de dégager l’incidence desdites pratiques sur les performances de politique publique notamment sur les rentrées de récolte publique et le processus de mise en œuvre de la stratégie de réduction de la pauvreté, en analysant aussi les paradoxes « coexistence entre les richesses naturelles et les contre performances économiques et sociales dans le pays en développement.

Après l’examen et l’appréciation de l’originalité et la pertinence de cette étude, le jury constitué du promoteur de ladite thèse, le Pr Bongoy Mpekesa, du doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion, le Pr Tiker-Tiker et du secrétaire général académique de l’UNIKIN, le Pr Prosper Kanyankogote ¨Mpagazehe, a conféré au candidat le grade de docteur en sciences économiques et lui a remis les insignes de l’UNIKIN pour la jouissance des droits attachés à ce titre.

Appel à la création d’un centre de recherche de lutte contre la corruption  

Le secrétaire général académique de l’Université de Kinshasa, le Pr Prosper Kanyankogote Mpagazehe a suggéré, samedi, la création d’un centre de recherche de lutte contre la corruption dans tous les domaines, à l’issue de la soutenance de la thèse doctorale du chef de travaux, Antoine Batamba Balembu dans la salle des promotions Mgr Luc Gillon de l’UNIKIN.

Ce centre devra fournir des matières et des techniques, comme soutenues par le chef de travaux Batamba, a-t-il dit, pour lutter contre la corruption dans les domaines. Ce centre devra aussi s’occuper notamment de la certification des réserves minières, pétrolières et autres dans le pays.

Il a émis le vœu de voir les résultats de cette recherche être utilisés pour le développement du pays avant de saluer le réveil de la faculté des sciences économiques et de gestion qui a proposé la soutenance d’autres thèses les jours à venir pour préparer la relève académique.

MIKA LUSAMBA

 

14 Commentaires

Comments are closed.