EXAMENS D’ETAT 2016-2017 : Le go depuis Banza-Ngungu par Bruno Tshibala

210
Finalistes Exétat (Archives)

Le Premier ministre, Bruno Tshibala Nzenze, avec à sa suite, le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (Epsp), Gaston Musemena, a lancé, hier lundi 19 juin, la session de l’examen d’Etat 2016-2017 à Mbanza-Ngungu aux côtés du gouverneur de Kongo-Central, Jacques Mbadu. 632.710 candidats répartis dans 1.844 centres disséminés à travers toute la République, tel est le nombre des candidats qui se mesurent d’intelligence en cette 50ème édition de l’Exetat.
Cette précision émane du service des statistiques du ministère de l’Epsp. Comme son prédécesseur, Maker Mwangu Famba, Gaston Musemena assure que « la publication des résultats de l’Examen d’Etat ne se fera pas attendre. Ils seront rendus publics dans les deux semaines qui suivent les épreuves ». A son avènement à la tête du ministère de l’Epsp, Gaston Musemena a promis de préserver les acquis légués par Maker Mwangu Famba, le ministre de l’Epsp sortant. « Et nous sommes sur cette même lancée », a renchéri Gaston Musemena.
De son côté, se disant satisfait du bon déroulement de cette édition de l’Examen d’Etat, le Premier ministre Bruno Tshibala n’a pas gardé sa langue en poche. Il a, en ces termes, exhorté l’ensemble de finalistes : « La réussite et le bonheur s’obtiennent au prix des sacrifices. Terminer le cycle secondaire comme vous y êtes presque aujourd’hui, c’est à la suite des sacrifices énormes que vous avez consentis. Je forme les vœux de vous voir tous bien travailler au cours de ces épreuves des examens d’Etat édition 2017 et je vous souhaite tous bonne chance ».
Débutée lundi 19 juin 2017, la présente session de l’Exetat se clôturera le 22 juin prochain. Et la publication des résultats est attendue pour le 7 juillet prochain, soit juste deux semaines après les épreuves. Il y a lieu de signaler que pour cette édition, les résultats ne constitueront plus l’exclusivité d’une seule société de téléphonie cellulaire, mais de tous les réseaux implantés dans le pays.
Ces opérateurs les publieront simultanément et au même moment. Par ailleurs, pour l’espace kasaïen, les examens sont décalés de plus ou moins un mois. En attendant, il est demandé aux gestionnaires d’écoles de faire achever le programme scolaire, interrompu suite au phénomène Kamwina Nsapu. Le ministre Gaston Musemena a fait preuve du nationaliste avéré, en n’ayant pas oublié les élèves de cet espace. Il saisit plutôt au bon cette occasion pour appeler au calme les apprenants concernés par cette situation exceptionnelle. « Ils ne seront pas pénalisés, au contraire qu’ils maîtrisent leurs matières », assure sérieusement Gaston Musemena.
DAVID MUTEBA KADIMA

Pas de commentaire