EXAMEN D’ETAT : 1967-2016, 50 ans déjà.Près de 624.000 finalistes à l’édition ‘2016

241
Finalistes des humanités

Il se déroule depuis lundi 20 juin 2016 sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et dans quelques pays limitrophes, la 50ème édition des épreuves de l’examen d’Etat, édition 2015-2016. Près de 624.000 finalistes du secondaire passent leurs épreuves de l’examen d’Etat, a révélé le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et initiation à la nouvelle citoyenneté, Maker Mwangu. Qui a effectué lundi matin une tournée de contrôle dans certains centres dans la capitale Kinshasa.
Il était 7h30 lorsque le cortège du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et initiation à la nouvelle citoyenneté, Maker Mwangu, a quitté le ministère pour les tout premiers centres programmés dans la visite, au Lysée Tobongisa dans la commune de Ngaliema, en passant par l’Institut Bimwala dans la commune de Kinshasa, avant de chuter au collège Saint Etienne dans la commune de Limeté. Partout, les épreuves se déroulaient plutôt bien. Idem sur l’ensemble du territoire national, a rassuré le patron de l’ESP/INC, exception faite de certains candidats de Beni qui rencontraient encore de sérieuses difficultés liées à l’insécurité dans la région. Les centres de l’examen d’Etat de Kokola, Mayimoya et Eringeti au Nord Kivu ont été délocalisés à Oïcha, à 30 km de là.
Nous avons 624.000 candidats. Nous avons quelques candidats en Angola, au Rwanda, au Burundi, en Tanzanie… Et spécialement, nous avons dans les camps de réfugiés en République Centrafricaine, presque quarante candidats. Pour ceux qui sont en République Centrafricaine, nous allons organiser une session spéciale au mois de juillet, a déclaré le ministre.
Poursuivant ses explications devant la presse, Maker Mwangu a assuré que « Nous avons 37% de filles et c’est le même pourcentage que nous avions eu aussi l’année passée. Donc, nous avons quand même des efforts à fournir de ce côté-là pour favoriser, pousser la jeune fille, surtout au niveau secondaire, à aller à l’école. Au niveau primaire, nous sommes en train d’atteindre nos objectifs. Mais au niveau secondaire, nous avons encore de petits soucis. Il faudrait que nous demandions aux parents d’encourager les jeunes d’aller à l’école ».
Des chiffres qui représentent un accroissement de près de 5% du taux de participation par rapport à l’année passée, donc. Mais, la participation des filles reste faible. Il sied de signaler que les 624.000 candidats à l’édition 2016 de l’examen d’Etat sont repartis sur 1793 centres sur toute l’étendue du territoire national.
Mika Lusamba

Pas de commentaire