EXACTIONS ADF DANS LA REGION DE BENI : Le Général Mbangu tord le cou aux rumeurs. 8 ADF capturés présentés à Beni

64
Une Congolaise, épouse ADF, capturée à Beni

Chose promise, chose due à Beni, jeudi 25 octobre 2018 dans la journée. Le commandement de l’opération Sukola 2, le Général Marcel Mbangu en tête s’est longuement entretenu avec les forces vives de Beni pour expliquer le phénomène ADF et quérir davantage de collaboration des populations locales littéralement abusées par des rumeurs plutôt négatives sur les rebelles ougandais qui écument la région. Explications, projections vidéos, présentation des messages rebelles destinés aux autorités et aux FARDC, tout y est passé. Marcel Mbangu Kashita a expliqué à ses interlocuteurs que les ADF existaient bel et bien dans la région de Beni et poursuivaient l’objectif désormais avoué d’y instaurer un Etat islamique. Un jeune homme du nom de Charles Kasereka, enlevé quelques jours plus tôt à Boikene, puis relâché par ses ravisseurs qui lui ont transmis un message à l’intention des autorités a été présenté et entendu par tout le monde. Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée à l’Hôtel Vyaka, non loin du rond-point du 30 juin de Beni, l’otage libéré a explique que l’objectif des ADF n’est pas de conquérir le pouvoir mais d’imposer la religion islamique.
8 combattants ADF capturés par les FARDC ont également été présenté aux forces vives de Beni, dont 7 hommes et 1 dame rd congolaise, épouse d’un rebelle ADF. Parmi les hommes, 1 Burundais, 2 Ougandais, 3 Congolais, 2 Tanzaniens ont été formellement identifiés. « Ces rebelles avaient été capturés dans le triangle de la mort où sont cachés les ADF », a expliqué le Général Mbangu. Ces combattants ADF capturés aux combats ont relaté le processus de leur recrutement.
La séance de communication avec les forces vives de Beni s’est tenue quelques heures seulement après une nouvelle incursion meurtrière des ADF à Oicha, une localité située à quelques encablures de Beni-ville, mercredi 24 octobre 2018 dans l’après-midi. Si le nombre de civils tués diverge selon les sources, les unes faisant état d’1, les autres de 3 tués, sur les dégâts matériels, toutes s’accordent. Les ADF qui avaient contourné la position FARDC dans la localité ont incendié une dizaine de maisons d’habitation, 3 véhicules et blessé par balles au moins 3 personnes, selon notre confrère Martial Papy Mukeba.
J.N.

Pas de commentaire