EPS/INVESTIG IN PEOPLE : 3ème Semaine de la Science : clôture ce 12 avril

    95
    Maker Mwangu

    Depuis le 10 avril 2016, le ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC), organise en collaboration avec l’ASBL Investig in people, la 3ème édition de la Semaine de la Science et des Technologies. A l’ouverture de l’évènement qui se clôture ce 12 avril 2016, Maker Mwangu Fwamba, le patron du ministère, a indiqué que la Semaine de la science et des technologies a pour objet de susciter le goût des sciences et des technologies chez les jeunes et invité les participants à réfléchir à la façon dont l’homme peut vivre en harmonie avec la nature et ne pas la détruire. Un événement destiné à développer auprès des jeunes et du grand public une culture scientifique et technologique, à promouvoir les savoirs et savoir-faire et à susciter des vocations dans les domaines technique et scientifique, selon Maker Mwangu.
    Après la 1ère édition tenue en 2014 et la 2ème en 2015, la 3ème édition de la Semaine est organisée sous le thème « Nature et environnement », en marge de la conférence de Paris de 2015 sur le changement climatique, Cop 21. Elle entend répondre aux recommandations des deux premières : proposer plus d’activités, faire participer les provinces et fournir aux enseignants des outils pour les aider dans leurs pratiques dans les classes.
    Dimanche 10 avril 2016 dans la salle Virunga de l’hôtel Memling de Kinshasa, un concours des posters scientifiques organisé à l’occasion de la Semaine a été remporté par Busogha Munembwe Diana, élève de la 5ème Boi-chimie au C.S. Mama Mulezi de Goma. Le lauréat avait présente un exposé sur le « Gaz Méthane et son impact sur l’environnement » qui a retenu la meilleure attention des votant présents dans la salle. Busogha Munembwe était suivie par Benjamin Kataliko, élève du collège Boboto de Kinshasa, qui a exposé sur « L’attention aux déchets plastiques ». Il a remporté gagné le prix spécial du jury. Tandis que Menemene Jeanne-Nicole, troisième de ce concours sui generis, a présenté un exposé intitulé « Plastics can makeit beautiful ». 11 posters ont été sélectionnés avant le vote des trois meilleurs qui ont bénéficié de la dotation du gouvernement et des partenaires de l’éducation. Ce jeu concours visait à permettre aux acteurs du secteur de l’éducation de réfléchir sur la problématique locale liée au thème de la nature et de l’environnement, à proposer une solution efficiente, durable, applicable et innovante, à pouvoir la mettre en pratique en faisant participer les communautés locales et à savoir communiquer au travers d’un poster et d’une présentation publique.
    Pour Raïssa Malu, coordonnatrice l’ASBL « Investig in people » « la Semaine de la science et des technologies » placée sous le thème « nature et environnement » est une occasion de faire connaitre et de promouvoir des talents de savoir et de savoir-faire dont regorge la RDC en matière scientifique et technologique. Ces talents locaux ne demandent qu’à être connus mais aussi reconnus et soutenus ». Elle offre aussi l’occasion de découvrir les sciences de manière ludique et agréable au travers des expériences, des animations, des expositions, a indiqué Raïssa Malu.
    La 3ème Semaine de la science prévoit trois activités classiques et deux nouveauté : des laboratoires de sciences et ateliers de mathématiques pour apprendre en s’amusant, des stands d’expositions pour découvrir les centres de recherches, les universités, les entreprises, les ONGD, les institutions actives dans des domaines en rapport avec le thème, des conférences animées par de nombreux spécialistes, un atelier de formation pour les enseignants en mathématiques et en sciences.
    Il sied de noter que la RDC est l’un des pays les plus importants d’Afrique en terme de superficie, de population et de richesses naturelles, a fait savoir le Pr Malu, soulignant que c’est au Congo que l’on a découvert le bâton d’Ishango qui serait, selon certains auteurs, la plus ancienne attestation de la pratique de l’arithmétique dans l’histoire de l’humanité.
    En matière scientifique, la RDC fut le premier pays d’Afrique à accueillir un réacteur nucléaire et fut à la pointe en matière d’éducation et de recherche scientifique.
    Mika Lusamba

    Pas de commentaire