ENTRETIEN AVEC UN GUITARISTE HORS PAIR : « Brazzos » Mwangu raconte l’OK Jazz

    24

    Pendant trois heures et demie, le guitariste-rythmique Brazzos, de son vrai nom Mwangu Armand Antoine, né à Kinshasa le 14 avril 1934, premier accompagnateur de l’O.K. Jazz depuis 1956 aux côtés du soliste Luambo Franco De Mi Amor, s’est confié avant que son état de santé ne s’amenuise dangereusement. Brazzos a parlé de sa carrière musicale en commençant par son apprentissage à la guitare. Toutefois, en sa qualité de co-fondateur de l’orchestre O.K. Jazz, sorti des entrailles du studio Loningisa, il a donné quelques repères situant l’historique de la création de l’O.K. Jazz en juin 1956, devenu plus tard, Tout-Puissant O.K. Jazz au sein duquel il a évolué cinq décennies durant.

    Des studios d’enregistrement aux productions scéniques
    Au milieu de l’année 1955, Brazzos revenait d’une course en ville sur sa bicyclette. Soudain, il croisera le guitariste Bemi. Celui-ci lui apprendra que Papa Demitriou cherchait embaucher un accompagnateur pour son studio. Il le pria de le contacter d’urgence. Le recevant dans son bureau, Papa Demitriou ne tardera pas à présenter à Brazzos un contrat de collaboration à des conditions avantageuses, et il a accepté l’offre. Une nouvelle aventure musicale commençait ainsi. Au studio, Brazzos et Franco jouaient respectivement les rôles d’accompagnateur et de soliste. Les deux collègues s’accommodèrent vite et renforcèrent leurs anciennes amitiés d’enfance lorsqu’ils habitaient avec leurs parents respectifs sur l’avenue Maringa n° 58 et 85 dans la commune de Dendale (Kasa-Vubu). Au studio Loningisa, où Vicky Longomba étaiet le chef, Brazzos et Franco, ont accompagné plusieurs autres auteurs-compositeurs.
    Les musiciens du studio Loningisa eurent l’envie de se produire aussi dans les bars le week-end, pendant leurs temps libres. Brazzos, le saxophoniste Nino Malapet et deux chanteurs brazzavillois, transfuges de l’orchestre Négro Jazz commencèrent à se retrouver au bar Amouzou (croisement des avenue Nyanza et Marché dans la commune de Kinshasa). Au même moment, une autre partie de musiciens du studio Loningisa composée de Longomba, Franco, Rossignol, Essous, Edo et Kouka livraient des concerts chez O.K. Bar sur l’avenue Itaga dans la même commune. (Ndlr : O.K. ici était les initiales de Oscar Kashama, propriétaire de ce bar dont le surnom était « Casien »).
    Informé des activités extramuros de son personnel, Papa Demitriou, les convoquera et leur demandera de s’unir et de former un seul groupe, les « Bana Loningisa » pour éviter une concurrence nuisible à l’intérêt de studio où ils travaillent tous. Ce fut accepté et les musiciens s’identifieront désormais sous le nom de « Groupe Loningisa », une entreprise appartenant à Papa Demitriou dont ils étaient les employés.
    A la mi-juin de la même année, une autre maison de disques, « Esengo », vient de s’installer à Kinshasa. Elle réussit à débaucher de Loningisa, les musiciens Nino Malapet, Essous, Rossignol et Pandy. Le Groupe Loningisa, dans sa version des concerts à la cité, ne conserve que 7 musiciens : Vicky Longomba, Franco Luambo, Brazzos, Bosuma Dessouin (tous Congolais de Kinshasa) et Edo Nganga, Kouka Célestin, Loubelo De La Lune (des Congolais de Brazzaville).
    Chez Oscar Kashama : OK Bar
    Le groupe décidera de s’affranchir de la tutelle du Studio Loningisa et optera pour une autre dénomination. Au cours de discussions chez « Casien » où ils se produisaient, Monsieur Oscar Kashama leur proposant « O.K. Bar », en remplaçant toutefois « Bar » par « Jazz » un style de musique connu. L’idée fut acceptée et consacra la naissance de l’orchestre « O.K. Jazz » avec co-fondateurs : Vicky, Franco, Brazzos, Dessouin, Edo, Kouka et De La Lune. Le saxophoniste Isaac Musekiwa (Rhodésien) a, en 1957, rejoint le groupe après s’être bouillé avec Grand Kallé lors d’une tournée avec African Jazz à l’extérieur du pays.
    Il faut noter que la dénomination « Orchestre Kinois de Jazz », est qu’une transformation imaginée par les fanatiques du groupe musical, quelques années plus tard, lorsque Monsieur Oscar Kashama n’avait plus de main mise sur cette formation musicale.
    Le 6 juin 1956, alors que l’orchestre agrémentait la soirée d’inauguration officielle du « Home des Mulâtres » – une maison de rencontres et divertissements entre Métis et Blancs, au croisement des avenues Prince Baudouin (Kasa-Vubu) et Rwakadingi -, les co-fondateurs en profitèrent pour officialiser le baptême de leur nouvel orchestre. A sa création, O.K. Jazz n’est donc pas une œuvre du seul Luambo Franco. Mais il en est un des co-fondateurs sous la présidence convenue de Vicky Longomba, selon les témoignages de Brazzos.
    L’histoire retiendra, néanmoins, que le Tout-Puissant O.K. Jazz des années ’70, est une marque déposée de Franco Luambo Makiadi Lua Nzo Pene Luambo qui, grâce à son génie incontestable, sa ténacité et son talent artistique indéniable, a su pallier au départ massif des premiers co-fondateurs, remettre l’orchestre sur les rails et le propulser aux cimes de la musique congolaise et africaine.
    NZENGA NTU

    Pas de commentaire