ENCADREMENT D’ENFANTS AVEC HANDICAP : Mado Kisele et « Lovely » recherchent des partenaires

    41
    Mado Kisele

    Elle passionnée d’enfants vivant avec handicap et leur a ouvert cœur et bras. Elle, c’est Mado Kisele Mangaza, « Maman Mado » pour les intimes. Elle qui préside aux destinées « Lovely », une Ongd du nom de sa fille de 15 ans, atteinte d’un handicap, elle aussi. Volontaire et pleine de compassion pour les enfants, particulièrement ceux vivant avec handicap, Maman Mado s’est décidée de s’investir en faveur de ces vulnérables. De l’étranger où elle a installé ses pénates depuis plusieurs années, elle met à profit ses séjours kinois pour se porter à la rescousse des enfants. En permettant à certains parmi eux d’accéder aux études et aux soins de santé, ou de les faire vivre dans les mêmes conditions d’encadrement que celles de sa propre fille vivant ailleurs. Avec ses propres moyens, elle prend des locaux en location qui hébergent ses amours. Maman Mado envisage, avec le concours de tous ceux qui ont le souci des enfants, d’acheter un lopin de terre et d’y construire des bâtiments qui serviront d’abri à ces enfants.
    Voilà ce qui justifie ses nombreuses sollicitations pour trouver des partenaires financiers, mener à bon port son projet, et s’adonner à améliorer la qualité de vie de ces enfants. L’Ongd « Lovely », qui existe depuis 2015, encadre les enfants dont l’âge varie entre 0 à 18 ans. En seulement deux années d’existence, « Lovely » inscrit à son actif pas mal de réalisations en faveur des enfants. Son siège social est situé au numéro 69 de l’avenue Lukula, dans la commune de Bumbu. La présidente Mado Kisele Mangaza est secondée sur place, à Kinshasa, par Roger Bolamba, secrétaire général. Celui-ci est réputé homme du terrain qui se donne à bras le corps à la cause des enfants. C’est donc sans ménagement que Mado Kisele Mangaza se bat becs et ongles pour le devenir de ces enfants dans un environnement où tous les indicateurs sociaux affichent rouge. Elle est disposée à recevoir tout partenaire de bonne volonté et épris de la compassion des enfants. Par ailleurs, nul n’ignore que les enfants non encadrés, constituent une bombe à retardement pour la société. Que les bonnes volontés apportent une pierre à l’œuvre de Mado Kisele Mangaza !

    DAVID MUTEBA KADIMA

    Pas de commentaire