DIVERSIFICATION DE L’ECONOMIE : Investissement de plus de 2 mille milliards de FC sur 3 ans

    23
    Le parc des Virunga : le tourisme bénéficiera de l'attention soutenue des pouvoirs financiers

    Selon le cadre budgétaire moyen terme, CBMT 2019-2021, les dépenses d’investissements dans les secteurs de l’agriculture, des infrastructures et de l’énergie. Le gouvernement compte diversifier l’économie nationale à travers les trois secteurs précités et doit mobiliser pour ce faire, quelque 2.043.899.045.488 FC. Dans le secteur agricole, le gouvernement entrevoit, dès 2019, « d’augmenter la production des cultures vivrières et maraichères (manioc, mais, riz, pomme de terre et haricots) par des campagnes agricoles, mener la poursuite de la création des centres de développement intégré et des parcs agroindustriels ainsi que la réduction de la vulnérabilité du secteur et la finalisation de l’architecture institutionnelle de tous les parcs agro-industriels. Autres actions visées, la construction des infrastructures de production et de distribution agricole, le développement des programmes de formation et des recherches ainsi que la lutte contre les maladies animales. Pour ce faire, le budget de l’agriculture se situerait sur les trois prochaines années à14 207 740 333 FC en 2019, 14 729 218 985 FC en 2020 et 15 249 175 669 en 2021 soit un budget triennal de 44 186 134 987 FC. Par contre, à la lecture de la LOB et du CBMT, le budget du secteur des infrastructures, travaux publics et reconstruction s’établit de 2019 à 2021 comme suit, 288 831 379 150FC, 340 897 817 890 FC et 408 431 227 319FC soit un total triennal de 1 038 160 424 359FC.
    La politique du gouvernement dans le secteur des infrastructures, durant la période susvisée, porte sur le désenclavement du pays, la promotion de la circulation des personnes et des biens et la création des richesses à travers les axes routiers, ferroviaires maritimes et aériens. Le gouvernement devrait alors se concentrer, selon le Cadre budgétaire à moyen terme, sur de principales actions suivantes, primo, la construction, la réhabilitation et la rentabilisation des routes d’intérêt général et des voiries urbaines. Secundo, l’aménagement des espaces, et tertio, l’assainissement des bâtiments et édifices. Le budget triennal du secteur de l’énergie et ressources hydrauliques se chiffre à 961 552 486 142FC selon le Cadre budgétaire à moyen terme, en raison de 261 633 051 412 FC pour 2019, 331 250 142 038 FC pour 2020 et 368 669 292 692FC pour 2021.
    POLD LEVI

    Pas de commentaire