DGRK-AFFAIRES FONCIERES : Des cadres aux arrêts

    25
    Luzolo Bambi, le "Monsieur mains propres" de Joseph Kabila

    L’information circule avec insistance depuis quelque 72 heures et coïncide avec l’ultimatum lancé par la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK) de procéder au recouvrement forcé de la taxe urbaine sur les vignettes dès le 12 décembre 2017.MM. Narcisse Lembo et Dido Ilembwa, respectivement directeur général et directeur général adjoint de la DGRK ainsi que plusieurs cadres de cette régie financière ont été mis aux arrêts mardi dernier, à la suite d’une opération menée par les officiers de police judiciaires rattachés au service du conseiller principal du Chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption.
    Selon des sources, ces cadres sont poursuivis pour faux en écriture, corruption et détournements des biens publics évalués en millions de dollars américains.
    Avec les dirigeants de la DGRK ont également été arrêtés le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme et Habitat, le Conservateur des titres immobiliers de la Gombe et le fonctionnaire dirigeant de l’Agence Congolaise des Grands Travaux (ACGT) auprès de la société Zénit.
    Si les dirigeants de la DGRK sont poursuivis par l’office du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, lutte contre la corruption, financement du terrorisme et blanchiment des capitaux pour détournements des deniers publics, il est reproché au secrétaire général de l’Urbanisme et Habitat et au Conservateur des titres immobiliers de la Gombe la spoliation et la vente au rabais des immeubles de l’Etat. Notamment, la vente de l’immeuble UAC.
    Le proposé de l’ACGT est poursuivi dans le cadre de la non-exécution des travaux et le détournement des fonds destinés à la construction des passerelles sur le boulevard Lumumba à Kinshasa.
    P.L.

    Pas de commentaire