A la une Politique

DENIS SASSOU NGOUESSO SE RATTRAPPE : Plus que le tapis rouge pour Fatshi au Congo d’en face

Après à Luanda en Angola et Nairobi au Kenya, le président de la RD Congo, Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi, a gagné jeudi 7 février 2019, Brazzaville, la capitale du Congo d’en face. Le chef de l’Etat a été accueilli à l’aéroport international de Maya-Maya, personnellement, par le président Brazza-Congolais, Denis Sassou Ngouesso. Dans la capitale du Congo voisin, où les ressortissants rd congolais constituent la communauté étrangère la plus importante, l’accueil du fils de l’opposant historique fut des plus délirants. Brazzaville, c’était la dernière étape de la première tournée africaine du nouveau président élu de la RDC, seulement deux semaines seulement après sa prise de fonctions officielle le 24 janvier 2019. Manifestement, Denis Sassou Nguesso, doyen des chefs d’Etat de la sous-région qui avait exprimé des doutes avec certains de ses pairs africains sur la victoire de Félix Tshisekedi à l’annonce des résultats de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC, semble avoir voulu se rattraper. Ce n’est pas pour déplaire aux populations des deux Congo, dont les liens socio-culturels demeurent inextricables. Et que tout chef d’Etat se doit de réanimer et de réchauffer.
En terres fertiles à Nairobi
Le président de la RD Congo avait gagné Brazzaville en provenance Nairobi au Kenya, où il séjournait depuis mercredi 6 février 2019. Au pays de Uhuru Kenyatta et de Raila Odinga, Félix-Antoine Tshilombo avait déjà fait l’objet d’un accueil particulièrement chaleureux de la part du seul Chef de l’Etat présent à la cérémonie de serment présidentiel du 24 janvier dernier, à laquelle avait également pris part son opposant légendaire, Raila Odinga.
Le programme du séjour du Chef de l’Etat à Nairobi prévoyait donc, ainsi qu’on pouvait s’y attendre, des entretiens avec son homologue kényan qu’avec Raila Odinga. Ainsi que des échanges avec les opérateurs économiques de ce pays voisin de la RD Congo qui compte parmi les mieux côtés du continent.
A Nairobi, la capitale africaine qui a vu naître la coalition CACH (Cap pour le Changement) et son ticket gagnant à la présidentielle du 30 décembre 2018, Félix Tshisekedi a plutôt évolué en terres fertiles. Aux engagements politiques quasiment acquis se sont ajoutés des projets de coopération économique profitables aux deux Etats.
Au plan politique, Uhuru Kenyatta a assuré son hôte de l’engagement de son pays à œuvrer en faveur de la stabilité politique de la RD Congo. « J’ai assuré le Président Tshisekedi de l’engagement du Kenya à aider la RDC à atteindre la stabilité politique. Le Kenya a appris de précieuses leçons tirées des tensions politiques passées, que le pays est disposé à partager avec la nation des grands lacs », a déclaré le Chef de l’Etat Kenyan dans un posting sur son compte Twitter. Après un tête-à-tête avec son hôte au palais présidentiel à Nairobi au terme duquel il s’est dit « … ravi d’avoir reçu le président de la République Démocratique du Congo (…) cette visite s’inscrit dans le cadre de la consolidation des liens entre nos deux Etats ». « Nous sommes prêts à nous associer dans la construction des infrastructures, dans le partage des compétences dans l’industrie extractive et dans de nombreux autres domaines présentant des avantages mutuels », a encore assuré le Chef de l’Etat Kényan à son homologue.
En réaction à ses offres chaleureuses, Félix-Antoine Tshisekedi a annoncé à son hôte que la RD Congo était prête à intégrer la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (East African Community, EAC ou CAE), une organisation sous-régionale qui regroupe le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et la Tanzanie. Et qui couvre 1,8 million de km2 et héberge une population d’environ 150 millions d’âmes.
JMK

Hits: 2

Partagez cet article