Economie

CULTURES PERENNES : Du café Kivutien en Suisse sous label rwandais

Rien n’a, en pratique, changé plusieurs mois après le forum sur le café et le cacao organisé, mi-juin 2018, par la Fédération des Entreprises du Congo (FEC). A l’Est de la RD Congo, des réseaux de contrebande et de négoces vers les pays étrangers se portent aussi bien qu’auparavant.
Aucune recommandation phare du forum n’a connu un début d’exécution, même pas celle consistant à répertorier les producteurs, les acheteurs et les exportateurs du café et du cacao rd congolais. Du café brut du Kivu et de l’Ituri se retrouve toujours comptabilisé dans la production rwandaise et ougandaise.
Au Rwanda, les expéditions de café ont, en effet, généré plus de 69 millions USD en 2018, soit environ 5 millions USD de plus qu’un an plus tôt. S’exprimant en marge de la 17e Conférence-Exposition des cafés fins d’Afrique (AFCCE) qui s’est tenue à Kigali du 12 au 15 février 2019, Bill Kayonga, directeur exécutif du Conseil rwandais du développement des exportations agricoles (NAEB) attribue cette hausse en valeur aux efforts réalisés par le gouvernement pour améliorer la qualité de la fève. Il s’agit notamment, a-t-il dit, de l’augmentation du nombre de stations de lavage de café de 50 à 300 durant ces 10 dernières années.
Les principales destinations du ‘café rwandais’ sont la Suisse, les USA, le Royaume-Uni et la Belgique. La filière occupe environ 400 000 producteurs et génère 24 % des exportations agricoles totales.
En Ouganda, la saison caféière 2017-2018 qui s’est clôturée au mois de septembre 2018, a produit 4,3 millions sacs de café, rapportant quelque 545 millions USD des recettes, selon l’UCDA, Autorité ougandaise de développement de café.
Du côté de la RDC, comme en 2016 et 2017, l’Office National du café, ONC, n’a rien versé au Trésor en 2018 et ne compte rien donner pour l’exercice 2019. Toutefois, selon le ministère du Commerce extérieur, la RDC, dans l’optique de diversifier l’économie nationale, a décidé de promouvoir en 2019, une économie basée sur le cacao et le café du fait que ces cultures représentent d’importantes ressources d’emplois, un vecteur de création et de distribution des richesses pour le pays.
POLD LEVI M.K

Hits: 59

Partagez cet article