CASQUES BLEUS TANZANIENS TUES A BENI : La société civile dénonce l’hypocrisie de la communauté internationale

13
Casques bleus tanzaniens en RD Congo

L’assaut des rebelles ougandais de l’ADF contre un campement des casques bleus tanzaniens de la Monusco le 7 décembre dernier dans la région de Beni, qui a provoqué la mort de 15 de ces combattants de la paix, de 5 éléments Fardc et de nombreux blessés suscite encore de nombreuses réactions. Parmi les toutes dernières en date, celle du Panel de la société civile dont les coordinations régionales et nationale ont rendu publique une déclaration signée mercredi 13 décembre 2017 à Beni au Nord Kivu. Elle dénonce ce qu’elle qualifie d’hypocrisie de la communauté internationale qui demeure sourde aux nombreux appels à soutenir diplomatiquement et militairement la RD Congo contre les rebelles islamistes qui sèment la mort et la désolation dans la région de Beni au Nord Kivu depuis plusieurs années. Les rédacteurs de cette déclaration (lire ci-après) estiment également que les moyens mis à la disposition des troupes onusiennes pour faire face à la rébellion ADF ne sont qu’un saupoudrage et menacent d’appeler au retrait des casques bleus de la RD Congo.
Ci-après, la déclaration du Panel.
J.N.

Déclaration du Panel contre les actes terroristes de BENI commis à l’endroit de la Monusco et des FARDC
Réunies à BENI, ce 13 décembre 2017 à l’hôtel la Référence, nous, délégués, responsables, leaders, représentants des OSC en union avec les coordinations provinciales et nationale, regroupées au sein du Panel des Experts de la Société Civile ;
Avons suivi avec consternation les actes terroristes commis par les ADF en date du sept décembre de l’année en cours, au pont SEMULIKI sur l’axe Mbau-Kamango en Territoire de Beni, dans la Province du Nord-Kivu, faisant un bilan macabre de 15 morts dans les rangs des casques bleus de la Monusco, de 5 vaillants soldats de FARDC tués cruellement, et 53 blessés, sans parler des dégâts matériels importants, tenons à faire la présente déclaration dont la teneur suit :
1. Condamnons avec la dernière énergie, le mouvement terroriste des ADF pour ces actes lâches et ignobles visant à décourager les efforts des FARDC et des Nations Unies dans le maintien de la paix à l’Est de notre pays ;
2. Considérons que toute force, tout mouvement ou tout individu qui collabore ou collaborerait avec eux, soit considéré et / ou traité comme tel ;
3. Dénonçons sans ambages, l’hypocrisie de la Communauté Internationale qui, malgré la sonnette d’alarme de multiples voix de la RDC depuis plus d’une année (à la tribune de Nation Unies et ailleurs) n’agit pas pour apporter un soutien diplomatique et militaire à notre pays ;
4. Constatons avec regret, que le saupoudrage des moyens de la Monusco, au lieu de les concentrer à cette lutte, risque de faire appel à son retrait, sauf la Brigade Spéciale d’Intervention, qui reste utile dans des circonstances pareilles ;
5. Félicitons et encourageons les FARDC pour leur bravoure et leur engagement à ne ménager aucun effort pour sauver la patrie ;
6. Demandons à la population Congolaise tout entière de dénoncer et surtout de ne pas collaborer à tout acte susceptible de contribuer au terrorisme en exploitation de différentes pistes qui mènent au terrorisme ;
7. Enfin, adressons nos sincères condoléances au Secrétaire Général des Nations Unies, à S.E Mr le Président de la Tanzanie et au Commandant Suprême des FARDC.

Fait à Beni, le 13 / 12 /2017
Pour le Panel des Experts de la Société Civile

Nicaise KIBEL BEL OKA
Coordonnateur BENI-BUTEMBO

Dieudonné MUSHAGALUSA
Coordonnateur National

Pas de commentaire